Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2018

'Pataphysique

Dans le Publicateur du Collège de 'Pataphysique n°16, p.79, on lit que le Régent de Contrepet Jacques Antel a battu un record vieux de trois siècles en créant un alexandrin de quatorze mots (contre treize pour Racine). Je propose ces deux distiques de 16 et 18 mots...

Dans l'air lourd d'un bar louche, il n'en fait qu'à sa mode.
Qu'en dis-tu ? J'ai deux mots de plus qu'un as de l'ode !

« J'en sais d'eux plus qu'un flic de l'Ain n'eut pu t'en dire.
— Qu'en est-il ? L'un d'eux m'a pris de l'or. D'où mon ire. »

Avec ce dernier vers, on peut monter à 20 mots en terminant par "D'où j'ai l'ire" mais cela fait un peu lourd.

Commentaires

Te voilà dans La Guinness des Records, mais si tu veux affermir ta place de champion, adopte la lourdeur de "D'où j'ai lire". Yè !

Double bi.

Ton Sud-Vioquistanais.

Écrit par : Marc Bonetto | 26/11/2018

Répondre à ce commentaire

Tu sais que les lauréats du Guinness des Records reçoivent tous les ans un assortiment de soixante-neuf cannettes de la célèbre marque de bière. Veinard !

Écrit par : Marc Bonetto | 26/11/2018

Répondre à ce commentaire

Raté, Marco. Réponse du Collège à mon envoi :

"Cher & Estimé,
Merci de votre remarque, que j'ai transmise à la Sous-Commission des Révisions.
On m'a répondu qu'une notule paraîtrait dans le prochain Publicateur faisant acte du record de Gilles Esposito-Farèse:

J’eus l’air d’huer l’art d’Ohm d’hier, d’où l’on n’eut qu’yeux, n’eut d’ouïe :
Oesophagogastroduodénoscopie !

C'est à dire un alexandrin de 24 mots, suivi d'un alexandrin d'un seul mot."

Très joli mais moins lisible, me semble-t-il.

Écrit par : Éric | 26/11/2018

Écrire un commentaire