Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2017

Pas que du récent (204)

Labitte - Les envolées.jpgLES ENVOLÉES
par Alphonse Labitte

J’ai découvert le nom de cet auteur dans le Journal de Jules Renard qui ne le tient pas en très haute estime. On trouve peu d’informations à son sujet sur la toile. On ne connait même pas la date de sa mort... Grand admirateur d’un autre Alphonse, de Lamartine, il a commis des poèmes postromantiques d’une époustouflante gnangnanterie. J’ignore s’il est repris dans les Fous littéraires d’André Blavier. Il mériterait d’en faire partie.

Un extrait ici.

Je recherche ce recueil (publié en 1890, 186 pages tout de même !) en occase. En trifouillant un peu sur le web, on le trouve en pdf téléchargeable.

Commentaires

On trouve cette merveille ici

https://livre.fnac.com/mp31216579/Envolees-les-larmes-les-joies-la-derniere-nuit-Notice-biographique-par-G-Ruef?ectrans=1&gclid=EAIaIQobChMIwMKxgajv1gIVF-AbCh3Cjg-GEAkYDCABEgLMufD_BwE&oref=0443a796-8b10-5e36-747f-14cc04cda6e2&Origin=CMP_GOOGLE_MP_LIV&pcrid=77058271103&plid=&ploc=9055007&ptid=aud-332024990590%3apla-354822837053

ou là

https://www.amazon.fr/Envol%C3%A9es-larmes-derni%C3%A8re-Notice-biographique/dp/2338158806/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1507956361&sr=1-2


Tapote Labitte sur Chapitre.com, tu découvriras aussi une foultitude de livres qu'il édita, semble-t-il.

Bonne lecture, mon pope.

Ton.

(Grâce à toi, je viens de saisir à pleines mains la signification de l'immarcescible réplique durassienne : "Tu me tues, tu me fais du bien.")

Écrit par : Marc Bonetto | 14/10/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai trouvé une version à télécharger gratuitement et l'ai imprimée. Cela me suffit pour l'instant. Trente euros pour une réédition, c'est un peu cher.

Écrit par : Éric | 15/10/2017

S tu vas à Pantruche, essaie "Un regard moderne", rue Gît-le-Coeur". Il y a aussi la librairie de Cluny, place Paul-Painlevé, entre la rue des Ecoles et le musée du Moyen-Âge. Si t'as du temps à perdre, c'est-à-dire à gagner, t'achètes un sandwich et tu le bouffes dans le petit square. Tu seras comme un pape, mieux ! un pape-roi. Ensuite, tu vas admirer la statue de Montaigne, face à la Sorbonne. L'auteur des "Essaies" se foutra de ta gueule, comme de tous ceux qui prennent le temps de le regarder, et tu jubileras in petto.


P S. "Un regard moderne" semble avoir changé la disposition des lieux. La première fois que j'y suis allé, j'ai vu un ensemble de numéros de la revue de Philippe Lemaire. Il y avait aussi des tas (au propre comme au figuré) de bédés pornos.

Écrit par : Marc Bonetto | 15/10/2017

Répondre à ce commentaire

Pourquoi veux-tu que j'aille à Paris, Marco ? Je suis tellement bien dans mon trou perdu au fond de la campagne !

Écrit par : Éric | 16/10/2017

Je te comprends, gary ! Et si un fâcheux drelin-drelingue à ton huis, tu peux toujours l'occire et l'enterrer dans le jardin ou dans un champ. J'aime la capitale, mais y a trop de monde. Alors, j'incite les touristes à voyager ailleurs. Un coup de surin cranté dans le bide, tu trifouilles pour choper une artère ou un organe vital et, hop ! ad patres, le parasite.

Écrit par : Marc Bonetto | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas de sonnette à ma porte mais à portée de main (à l'intérieur), 1m20 de noisetier, diamètre 4cm, pour les témoins de jéhovah (au diable ! comme dit l'ami Dédé).

Écrit par : Éric | 18/10/2017

Qu'est-ce tu leur fais donc aux jéhovistes ? Tu les pends quand même pas au noisetier ? Un si bel arbre ne mérite pas ça.

Écrit par : Marc Bonetto | 19/10/2017

Répondre à ce commentaire

J'en laisse toujours un indemne, qu'il puisse ramener les autres à leur maison témoin.

Écrit par : Éric | 23/10/2017

T''as bonté te perdra. Pourquoi tu les asperges pas d'essence (sans plomb) avant de les enflammer ? Ce serait joli et ça les empêcherait pas de retrouver leur cafuche.

Écrit par : Marc Bonetto | 24/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ce serait surtout du gaspillage et une contribution au réchauffement planétaire.

Écrit par : Éric | 25/10/2017

Si t'as une cheminée ou un poêle, tu peux toujours te chauffer avec. En revanche, n'essaie pas de les boulotter c'est rance, paraît-il.

Écrit par : Marc Bonetto | 30/10/2017

Répondre à ce commentaire

L'humain n'est pas un bon combustible, les nazis l'ont démontré.

Écrit par : Éric | 31/10/2017

La référence, c'est Henri Désiré Landru qui se chauffait une partie de l'hiver avec ses veuves. Un type qui ralentirait le réchauffement climatique si on avait suivi son exemple, au Ziré !

Écrit par : Marc Bonetto | 03/11/2017

Répondre à ce commentaire

L'humain est une énergie renouvelable mais pas comme combustible.

Écrit par : Éric | 04/11/2017

Écrire un commentaire