Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2017

C'est pas moi qui l'dis !

Mes STREETS (voir ici) parcourues par Fabrice Marzuolo -

Toutes ces balades qui ne manquent pas d’L, les oiseaux ont en deux pour voler (ils connaissent la musique) alors que l’homme se balade souvent sur une seule patte. Tes poèmes portent bien ton coup de plume (je ne sais pas si le nom existe déjà, mais je les nommerais bien « aphopoème », ou des poèmes à risque , il y a de l’humour parfois en peau de banane, alors durant la balade, on peut glisser, d’où le risque de se faire du bien). Et tu parviens aussi à créer un univers coloré (pas sans rappeler les couleurs de Breughel, comme si tes rues devenaient des personnages, je pense par exemple, au facteur avec son vélo sur coussins d’air, 11th street…), tes poèmes respirent la vie, des bouffées d’air pur dans la ville, qui donnent de l’énergie. Tu mérites mieux qu’un nom de rue, je verrais bien un antidépresseur Éric Dejaeger avec la particularité de n’avoir aucune contre-indication.

06:00 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire