Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2019

Irréflexions (269)

Le vide peut m’inspirer, tant qu’il ne s’agit pas de mon verre.

Vive les tarets ! Ils auront raison de la langue de bois.

Un train peut en cacher un autre. Un politicien, plein d’autres politiciens.

Mes cheveux n’ont jamais été aussi longs ni mes idées aussi courtes.

Commentaires

le vide
une angoisse
à combler

Écrit par : Marcel P. | 15/09/2019

Répondre à ce commentaire

Il suffit de remplir le verre !

Écrit par : Éric | 16/09/2019

la seule pensée d'un verre vide me replit de terreur
antidote : ce vers merveilleux de ce cher vieux Guilaume

"Mon verre est plein d'un vin trembleur comme une flamme."

Écrit par : beardy | 17/09/2019

Répondre à ce commentaire

Je te rétorque ce petit quatrain de Raoul Ponchon, Beardy :

Quand mon verre est vide,
Je le plains ;
Quand mon verre est plein,
Je le vide.

Ponchon est un mirlitonneur (quelque peu) oublié, à cheval sur les deux derniers siècles du précédent millénaire. Une notule de lecture bientôt.

Écrit par : Éric | 17/09/2019

Écrire un commentaire