Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2020

Pas que du récent (234)

Yaguello - Sexe des mots.jpgLE SEXE DES MOTS
par Marina Yaguello
Couverture de Roland Topor

Si vous voulez savoir pourquoi le féminin de professeur n’est pas professeuse (pourtant employé par Voltaire), pourquoi estafette, vigie et sentinelle sont du genre féminin alors que désignant des hommes, pourquoi espèce tend à se masculiniser, en résumé, si vous êtes féru des illogismes de la langue française, cette petite étude devrait vous intéresser.

Point Virgule (1995)
Uniquement en occase
Un peu plus sur l’auteure, l’autrice, l’écrivaine

Commentaires

En quatrième de couverture de Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin !, paru en 2014, Éliane Viennot était professeure émérite. (Entre cette édition et la suivante on trouve L’Académie contre la langue française.) Au dos de la nouvelle édition augmentée, parue en 2017, elle est devenue professeuse émérite.

Écrit par : Nicolas S′ | 29/05/2020

Répondre à ce commentaire

C'est peut-être une faute de frappe...

Écrit par : Éric | 29/05/2020

La classe dans l’abîme

« (Un car transportant les enfants d’une école est tombé dans un ravin. […] L’instituteur, Monsieur Laurent, entreprend de faire la classe en attendant les secours.) »
(Roland Topor, in Four roses for Lucienne, éd. Christian Bourgois, 1967, pp. 28-34.)

Dans cette nouvelle, on trouve un très bel accord de proximité, p. 34 :
« Le beau, la poésie, n’est-elle pas aussi utile que l’utile ? »

C’est assez proche des Causeries avec mes élèves de Lambert Sauveur — http://www.archive.org/stream/causeriesavecme00sauvgoog#page/n9/mode/2up / p. 188 :
« Le beau, la poésie, n’est-elle pas aussi utile que l’utile ? »

Dès 1969, dans Les Chefs-d’œuvre de la méchanceté, aux Éditions Planète, la phrase s’est fait banaliser — idem dans la réédition de Four roses for Lucienne en 1998 :
« Le beau, la poésie, ne sont-ils pas aussi utiles que l’utile ? »

Dans Les Misérables, Victor Hugo a simplifié la phrase, la rendant plus facile à accorder :
« Le beau est aussi utile que l’utile. »

Écrit par : Nicolas S′ | 29/05/2020

Répondre à ce commentaire

J'ai (lu) le recueil de Topor mais en 10-18.

L'utile, c'est bien. Le beau aussi. N'oublions surtout pas l'inutile et le laid qui ne sont pas négligeables.

Merci, Nicolas, pour ces précisions.

Écrit par : Éric | 29/05/2020

En quatrième de couverture de

Écrit par : Nicolas S′ | 02/06/2020

Répondre à ce commentaire

Mais encore ?

Écrit par : Éric | 02/06/2020

Y a dû y avoir un bug.

Écrit par : Nicolas S′ | 02/06/2020

Il n'y a plus que ça, des bug-19.

Écrit par : Éric | 08/06/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire