Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2020

Un peu de pub (463)

Mickomix - Le gille boit.jpgLE GILLE BOIT ET LE CARNAVAL PASSE
par Mickomix

Un recueil en deux parties. Tout d’abord les petites phrases, variées, marrantes, avec quelques excellentes trouvailles. Ensuite, des textes un peu plus longs sur divers sujets abordés avec humour. Le tout poivré de dessins poilants. Une belle réussite.

Un extrait ici.

Cactus Inébranlable, P’tit Cactus # 63 (2020)
74 pages
10 €
ISBN : 978-2-39049-009-8
Le blog de l’auteur qui est aussi actif sur FB
Le site de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS
– PLUS QUE JAMAIS –
À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

Commentaires

« Mieux vaut être côté en Bourse que crotté en bouses. » (p. 18)

Y a-t-il une contrepèterie dans cet aphorisme, comme dans « Grand cru bien coté » ? Cette interrogation écrite me plonge dans un abîme de circonflexité.

Écrit par : Nicolas S′ | 25/06/2020

Répondre à ce commentaire

Ben oui, c'est une contrepèterie ou je n'y connais rien.

Écrit par : Éric | 26/06/2020

Ces contrepèteries ostentatoires masquent la présence discrète du chapeau. Discrète, mais répétitive. Car ce chapeau, on le retrouve encore à nouveau dans les environs de la quatrième de couverture, plus précisément dans le catalogue, plus précisément dans le titre « Grand cru bien côté ».

Le gouvernement aurait-il profité de l’épidémie pour délivrer, sur ordonnance, une nouvelle réforme de l’ortôgrafe ?

Écrit par : Nicolas S′ | 26/06/2020

Je connais bien Mickomix et je le crois totalement irresponsable. Je le vois mal porter le chapeau. Au contraire, s’il en avait un, il passerait son temps à l’enlever, tellement son crâne est poli. L’épluchage corroboratif de sa page Fècesboek en atteste. Par exemple, le 7 décembre dernier :

« Le nouvel Egoscopic, 16e du nom, est arrivé dans ma boîte aux lettres, et, ma foi, il y a de quoi faire et pour tous les goûts... et je suis bien content d’en être, aux cotés, notamment de l’ami JBGG et du prolifique et talentueux Laurent Lolmède, maître ès croûtisme et roi du sous-bock. Merci à Egoscopic et tout particulièrement à Jérôme Gorgeot de m’accueillir dans leurs pages si chaleureusement... [...] egoscopic.blogspot.com »
https://www.facebook.com/808640276139878/photos/a.808646666139239/1039582179712352

Moi j’avoue l’dit, le coupable est à chercher du coté de l’éditeur. Ou de sa correctrice. Si jamais vous les vouvoyez, n’hésitez pas à penser à les empaler de ma part. Un bon petit coup d’épine dans le cul, ça leur fera du bien. Ou alors un coup de gomme, encore mieux.

Écrit par : Nicolas S′ | 27/06/2020

Je ne vois pas très bien où tu veux en venir, Nicolas.

Écrit par : Éric | 27/06/2020

OK, "coté" en bourse, bien entendu. Et aux "côtés" de. Je n'avais pas fait attention. Extrêmement rares sont les livres dans lesquels on ne rencontre pas une seule coquille.

Quand tu reprends une phôte, c'est bien d'ajouter (sic) juste après, ça éclaire.

Écrit par : Éric | 27/06/2020

Il est vrai que, en français, c’est trop facile de faire des erreurs d’ürrhghtücrrhigtph (wux). C’est d’ailleurs pour ça que, en principe, les seules coquilles qui m’intéressent sont les 100oqu15050es (s1100). Mais ici ça cause de bourse. Et qui dit bourse dit chiffre (ou, au pluriel, spermatozoïdes). J’en avais trouvé une très belle dans Le pas sage à l’acte. Mais j’ai commis la faute de la signaler à l’éditeur avant la parution... Du coup, elle n’a pas été publiée... Et je n’ai pas pu l’ajouter à ma collection, que j’entrepose ici :
https://curiosaetc.wordpress.com/2011/07/30/coquille/#comment-72

Écrit par : Nicolas S′ | 27/06/2020

On ne se relit jamais assez, je n'arrête pas de le dire.

Écrit par : Éric | 27/06/2020

Suis en bonne compagnie avec la nouvelle récolte du Cactus !

Écrit par : massot | 26/06/2020

Répondre à ce commentaire

Attends de lire ma notule sur ton recueil...

Écrit par : Éric | 26/06/2020

"Notule moi! dit-il à ce critique trop entreprenant" ....hahahaha

Écrit par : Joaquim | 14/07/2020

Répondre à ce commentaire

"Le critique est presque toujours celui qui ne sait pas distinguer le cul d'un vieux monsieur du con d'une fraîche jeune fille." Scut, dans le tome 2 de ses Inscriptions.

Écrit par : Éric | 14/07/2020

Répondre à ce commentaire

Il y a toujours un bon mot de Scut pour n'importe quelle situation.

Écrit par : Joaquim | 14/07/2020

Répondre à ce commentaire

C'est certain ! Au cabinet ici, si tu te soulages debout, tu es face à deux numéros de la Brucellôse. Si c'est assis, deux A3 avec des aphorismes de Scut et de Jules Renard.

Écrit par : Éric | 14/07/2020

Écrire un commentaire