Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2020

C'est pas moi qui l'dis !

Didier Trumeau a lu De toutes mes farces. Voici son avis. Un tout grand merci à lui !

70 pages farcies d’aphorismes jusqu’à la moelle. Éric Dejaeger n’est pas le frère de Mick Dejaeger, le chanteur du célèbre groupe Derolling-Stones, n’est pas du tout noble mais en revanche est Belge. Nobody is perfect !! Un environnement favorable, Orval, Arno, Simenon, et autres abbayes que dans sa grande culture brassicole de l’apérologie il écume religieusement pour que son esprit atteigne des sommets de spiritualité, et notre Éric De peut collecter tout ce qui fera le nectar de l’humour belge francophone. C’est verveux, parfois féroce mais toujours jouissif. Des centaines de courts qui ont le jus tournent en circuit et à défaut de bouillon vous mettront la rate en joie. Deux extraits : Quand les Musulmans ont assez d’eau, ils mangent Karcher. Pour que nos Cathos en aient aussi : Le Vatican se lance dans l’accueil des réfugiés : la Cité accepte d’héberger mille jeunes mineurs d’âge de sexe masculin. Et puis une petite pour les futur-e-s Prodiges : Les cris de jouissance sont la plus belle musique qui ne sera jamais mise sur portées. Passer à côté de cette bombe caustique et essentielle pour toute bonne rééducation périnéale est certes possible mais ce sera aphorismes et périls.

09-12-2020

Didier Trumeau

05:00 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire