Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2012

Relecture (2)

Fante John - Bandini.jpgBANDINI
par John Fante

Lu en juillet 1995. (10-18)

Premier roman publié (USA, 1938) racontant les (més)aventures d’Arturo Bandini, mais pas le premier de la série : La route de Los Angeles, écrit auparavant mais refusé par tous les éditeurs à qui John l’a proposé, ne paraîtra qu’un an après la mort de l’auteur, décédé en 1984  (USA, 1985).

C’est limpide. Prenant. Ça ne s’embarrasse pas, ça parle, ça raconte, ça fuse. Une trilogie de personnages presque divine : le père Svevo, la mère Maria et le fils aîné, Arturo.

À découvrir d’urgence si vous ne lisez que les mémémoires des jeunes pipipoeuls du mois.

Commentaires

Oui, mille fois oui! Comparé aux eunuques plus ou moins bien toilettés qui peuplent le salon du claque littéraire de leurs piaillements et pissent copie contre tous les réverbères de la con-sensualité, Fante le Père est une goulée d'air en haute mer, une tempête de rires et de larmes, et la plus tendre cruauté que j'aie pu lire, encore plus drôle et émouvant que le camarade Gary.
Même si Bandini n'est pas son meilleur à mon goût, ce coup d'essai était déjà un coup de maître, cœur et tripes mis à nu par une intelligence incroyablement lucide.
Merci de nous le rappeler, Éric.

Écrit par : Alain Sagault | 27/10/2012

You're welcome, my friend.

La France lit du pis laittéraire home made et ses éditeurs publient de l'anglo-saxon. Ou l'inverse au carré. Voire au cube. Ou à l'icosagoniène. Va savoir...

Écrit par : Éric | 03/11/2012

Les commentaires sont fermés.