Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2016

Fête nationnale...

JENNEVAL / SOLDAT INCONNU REVISITED

Parodie à contraintes coécrite avec André Stas, publiée dans le numéro 14 de la revue Catarrhe en avril 2015.

00 – Après des siècles d'esclavage,
        Le Belge sortant du tombeau  
        A reconquis par son courage
        Son nom, ses droits et son drapeau.

 01 – Après dix ans de cocufiage,

         Le Belge a sorti son couteau.

         Il accomplit un vrai carnage,

         Patrons tous morts dans l’ caniveau !

 02 – Après son cul à l’essorage,

         La Belge a les fesses en lambeaux.

         Écartons-nous sur son passage,

         Sinon, nous vomirons en seau.

 03 – D’après un très ancien adage,

         Le Belge est un fieffé salaud.

         Évitons donc le badinage

         D’un con au passé pas très beau.

 04 – Après la main dans son corsage,

         La Belge a pris dans son fourneau

         Des poissons nappés de fromage,

         Goujons marinés en Meursault.

 05 – Après le chancre en plein visage,

         Le Belge avait horrible peau.

         Dirait-on pas qu’il a la rage,

         Que son pif est un artichaut ?

 06 – Après des mois de marchandage,

         Le Belge a emporté l’ morceau,

         Part de fion d’un foireux vêlage.

         Au fond, n’est-ce pas ce qu’il vaut ?

 07 – Après un long pèlerinage,

         Le Belge va prendre les eaux

         À Spa dont les décervelages

         Refont le Q.I. des blaireaux.

 08 – Après avoir ouvert la cage,

         Le Belge a libéré l’oiseau :

         Un pigeon, bête à son image,

         Qui, rond, imita le chameau.

 09 – Après un homard à la nage,

         Le Belge va manger du veau,

         Des rognons et, anthropophage,

         Tétons de femmes aux blancs d’poireaux. 

 10 – Après le fion d’un jeune page,

         Le Belge fout son vit dans l’eau.

         Un plongeon, et là, dépeçage :

         Bonbons pour piranhas costauds.

15/07/2016

Pause

Gaston livres.gifLe blog prend un peu de repos.
Il redémarrera fin août.
Il y aura cependant quelque chose à lire le 21 juillet...

06:00 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/07/2016

RelectureS (9)

TRILOGIE SPINOZISTE
par Jean-Bernard Pouy

En ce 14 juillet, célébrons Jean-Bernard Pouy pourfendant la Raie Publique !

Pouy - Spinoza 1.jpgSPINOZA ENCULE HEGEL (1983)

Lu en 2008 et 2011

Mai 68 a réussi ! La France vit dans le chaos le plus total. Des bandes armées se revendiquant d’idéologies politico-philosophiques s’affrontent jusqu’à destruction totale sur tout le territoire. Les Hégéliens ont lancé un défi à la F.A.S. (Fraction Armée Spinoziste), dirigée par Julius Puech, l’homme aux bottes en lézard mauve. Ça va saigner du début à la fin !

Premier roman de Pouy, réédité en Folio Policier

 

 

Pouy - Spinoza 2.jpgÀ SEC ! (1998)
Spinoza encule Hegel, le retour

Lu en 2008

Vingt ans ont passé. Seul survivant de la F.A.S., Julius Puech vit en Inde, rangé des voitures, quand Léonard et Iris viennent le trouver pour lui demander de rentrer en France. Ce ne sont plus des bandes politico-philosophiques qui s’affrontent, mais des kops de supporters d’équipes de foot, dont un kop hégélien qui rêve d’exterminer Julius s’il se ramène avec ses bottes en lézard mauve. Julius relève le défi, revient en France et reforme une F.A.S. Ça va saigner du début à la fin !

Réédité en Folio Policier

 

Pouy - Spinoza 3.jpgAVEC UNE POIGNÉE DE SABLE (2006)
Spinoza encule Hegel 3

Lu en 2008

Dix-sept ans ont passé depuis la destruction du kop hégélien. Julius Puech revient une dernière fois en France pour y rencontrer son fils, Brutus, qu’il n’a jamais vu. Le but de l’homme aux bottes en lézard mauve : mettre fin à la mafia des grands éditeurs et des prix littéraires truqués. Ça ne saigne pas mais cela reste un régal.

Toujours disponible chez Les Contrebandiers Éditeurs

Un peu plus sur l’auteur, que j’ai rencontré récemment et qui m’a dédicacé la trilogie.

12/07/2016

Irréflexions (149)

Quand les cons seront interdits sur les réseaux sociaux, ceux-ci feront faillite. Preuve qu’ils ont besoin d’eux pour subsister.

Ras le bol du boulot ? Demandez conseil à un exhibitionniste. Ils sont spécialisés en burnes out.

JT RTBF 26-05-2016. Une étudiante au sujet de la grève sauvage de la SNCB : « Si je devrais rater mes examens, je... » Rien qu’avec ça, elle mérite de rater.

Christophe Maé — Il est où le bonheur, il est où ?
Dave — Dans ton joli p'tit cul !

JT RTBF 27-05-2016. On apprend qu’une madame LEROUGE est responsable de la CSC* Transcom...

* Syndicat chrétien, dont la couleur est le vert.

10/07/2016

Pas que du récent (181)

Vaneigem - Scutenaire.jpgLOUIS SCUTENAIRE
par Raoul Vaneigem

Une très intéressante monographie de ce grand surréaliste belge par un non moins grand situationniste. Important choix de textes. Il est à noter que Scut et Vaneigem sont tous deux originaires de Lessines (Hainaut).

Un extrait ici

Éd. Seghers (1991)
186 pages
Uniquement en occase
Un peu plus sur Raoul Vaneigem
Un peu plus sur Scut

08/07/2016

Irréflexions (148)

Le désespoir du con, c’est qu’il trouve toujours plus con que lui.

Se moquer de soi en faisant rire les autres, c’est du bonheur. Se moquer des autres en riant tout seul, ça marche moins bien.

À son grand dam, le cheval de bois pédophile ne bande jamais.

Il faut s’allumer le plus souvent possible avant de s’éteindre.

Méfiez-vous d’une engeance peu connue qui sévit dans l’ombre : les tolérants intégristes !

06/07/2016

Relecture (8)

Soupault - Georgia.jpgGEORGIA / ÉPITAPHES / CHANSONS
par Philippe Soupault

Lu en 1991.

Il s’agit d’une anthologie des poèmes de Soupault, de 1917 à 1983. Membre fondateur du mouvement surréaliste avec Breton et Aragon, il fut excommunié par le pape dès 1926.

Un extrait ici

Un peu plus sur l’auteur

Toujours disponible en Poésie/Gallimard

05/07/2016

Ça commence à faire long...

7 ans.jpg

06:00 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/07/2016

LES MIC 97 À 100

Le # 97 de septembre, pour lequel je sélectionne sans faire de cadeaux, a encore quelques pages blanches.

C'est Paul Guiot qui se chargera du # 98 pour novembre. Il recrute via sa page FB "revuemicrobe".

Le # 99 de janvier 2017 est entre les mains de Mireille Disdero. Merci à elle d'assumer cette lourde pénultième responsabilité.

Pour l'ultime numéro de la revue avant sa mise en bière, le # 100 de mars (rien à voir avec un jardin public auvergnat), nous avons choisi un thème : SANG. Il fera 48 pages si nous recevons de quoi les remplir. Envoyez vos propositions à Paul ou à moi, nous sélectionnerons à deux pour la première fois.

18:40 Publié dans Microbe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/07/2016

Irréflexions (147)

Que ceux qui en ont marre dressent le politicien plutôt que le majeur !

Après des siècles d’esclavage, le Belge redevient ilote et s’en retourne gentiment au tombeau.

C’est quand tout va mal que la majorité silencieuse se sent bien et va gentiment allumer des bougies.

Qu’est-ce qu’un ami aujourd’hui ? Un imbécile qui like, sans plus.

Chwiquon et Tènul sont dans un canoë. Tènul tombe à l’eau. Qui reste dans l’embarcation ?

01/07/2016

Un peu de pub (357)

Houdaer - Pardon my French.jpgPARDON MY FRENCH
par Frédérick Houdaer

Dans ses poèmes, l’ami Fred continue à nous raconter son quotidien, souvent anecdotique et qui dérape bien.

Un extrait ici

Les Carnets du Dessert de Lune (2016)
86 pages
12 €
ISBN : 978-2-930607-39-9
Le blog de Fred
Le blog de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !