Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2016

HOMMAGE À BRANDO

Ce soir-là il mit Berthe au lit
Le cul tout oint de Bertolli
Pour un remake fort joli
Du Dernier tango à Paris.

Commentaires

J'ai un pote qu se sert du fil à couper le beurre. Va comprendre. Un autre ne veut que des cierges bénis. Paraît-il pour pas offenser le saigneur. Le plus naturel, c'est à sec ou humecté d'humeurs corporelles.

Écrit par : Marc Bonetto | 26/11/2016

Répondre à ce commentaire

Quelle expérience tu as, Marco !

Écrit par : Éric | 27/11/2016

Dix ans d'études de proto-musicologie pour devenir le bon dottore Bonetto.

Écrit par : Marc Bonetto | 27/11/2016

Répondre à ce commentaire

Spécialisé dans les instruments à vent, je suppose, du fifre au bombardon...

Écrit par : Éric | 27/11/2016

Pas seulement, mon bon. Avec, en sus, un doctorat en psychiatrie, j'ai eu droit à toutes sortes d'instruments et de pratiques qui n'étonneront que le profane. Ma dernière contribution aux "Cas psycho-paranoïaques" portait sur un patient qui prenaient ses trois principaux orifices pour les portes de l'enfer. Quand il s'ancra dans la ciboule qu'il n'était autre que la nouvelle arche de Noé, nous ne pûmes sauver ni lui ni son chargement de bestioles.

Écrit par : Marc Bonetto | 27/11/2016

Répondre à ce commentaire

Quel programme !

Écrit par : Éric | 28/11/2016

Écrire un commentaire