Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2017

AU NOM DE LA MÈRE

— M’an Marie ! M’an Marie !
— Quoi encore !
— A caca à culotte, m’an Marie.
— Bon sang, Jésus ! C’est pas possible ! Encore faire dans ton falzar à douze ans ! Mais qui m’a foutu un enfant pareil ?

Commentaires

— Miam-miam, caca, kiki, rhaaaa ! m’an Marie.
— Bordel de dieu, il se branle en bouffant sa merde ! Il finira mal, ce fils de con.

Écrit par : Marc Bonetto | 30/04/2017

Répondre à ce commentaire

Et on ne parle pas de sa soeur jumelle !

Écrit par : Éric | 02/05/2017

Avec qui il avait des relations incestueuses ?

Écrit par : Marc Bonetto | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

Comme avec sa mère et son beau-père, mais à l'insu de son plein gré vu son retard mental. Il ne pouvait même pas rouler en vélo. Gaby, les ailes repliées, prenait discrètement des photos mais il n'a pas eu l'imprimatur pour le Nouveau Testament.
(Inspiré par "Voici l'homme" de Michael Moorcock)

Écrit par : Éric | 02/05/2017

Après ça, on s'étonnera qu'il ait mal fini.

Écrit par : Marc Bonetto | 02/05/2017

Répondre à ce commentaire

Bah, il a recommencé trois jours après son décès. Incorrigible !

Écrit par : Éric | 03/05/2017

Qué pourri de ses osses ! La crucifixion, c'était trop gentil. Moi, je te l'aurais torturé pendant des jours, avant de l'écarteler à petit feu. Qu'il sente bien sa douleur. Pour finir, comme les dirigeants nazis condamnés à Nuremberg, j'aurais brûlé son corps et répandu ses cendres dans la mer. A côté de cette fiente et de son pote Muhammad Kebab, Hitler est un enfant de coeur.

(Les dirigeants nazis n'ont peut-être pas été brûlés, mais personne ne sait où ils ont été enterrés.)

Écrit par : Marc Bonetto | 04/05/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne voudrais pas t'avoir comme bourreau, Marco.

Écrit par : Éric | 05/05/2017

Même si je te fais un prix ?

Écrit par : Marc Bonetto | 05/05/2017

Répondre à ce commentaire

C'est payant, en plus ! Je ne te savais pas vénal, Marco. Létal, oui, mais pas vénal.

Écrit par : Éric | 05/05/2017

Hé ! bourreau, c'est un sacré turbin et il faut le matos adéquat. Tu sais combien coûte la location d'une machine à écarteler, des brodequins ou une fraise de dentiste ? Et j'aime bien quand le client me file la pièce. Ca prouve une certaine reconnaissance, qu'on a apprécié le savoir-faire et le sérieux d'un pro.

Écrit par : Marc Bonetto | 06/05/2017

Répondre à ce commentaire

De quelle université es-tu diplômé ? À moins que tu n’aies appris sur le tas...

Écrit par : Éric | 06/05/2017

Écrire un commentaire