Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2018

Irréflexions (232)

J’ai fait une apparition à Lourdes. Personne n’a rien vu.

Finalement, l’historien québécois Benjamin Sulte (1841-1923) a eu de la chance : ses parents auraient pu le prénommer Augustin ou Célestin. Même chose pour l’écrivain français Benjamin Constant (1767-1830).

Jeune kamikaze d’intérieur : ado-missile.

Pendant vingt ans, Pénélope fit tapisserie.

Commentaires

Si tu te mets à fréquenter les lieux de perdition, t'es foutu, mon bo Rico, roi des pères forés. J'espère que tu t'estimes heureux de ne pas avoir été vu, sinon t'aurais pu recevoir un coup de bitte (d'amarrage) dans le cul.

Le bi.

Marc. (Pas sain(t) d'esprit mais mal placé.)

Écrit par : Marc Bonetto | 24/11/2018

Répondre à ce commentaire

Il ne faut pas croire tout ce que j'écris, Marco !

Écrit par : Éric | 25/11/2018

Le pire aurait été (tété) Célestin Tintin et Milou ou Augustin Rintintin (et Rustine).

Rebi.

Écrit par : Marc Bonetto | 24/11/2018

Répondre à ce commentaire

Pourquoi pas.

Écrit par : Éric | 25/11/2018

C'est donc pour ça que les chambres d'ado-missiles sont de tels foutoirs, non ?


(Fin des commentaires complètement cons pour aujourd'hui.)

Re-re-bi, en espérant que tu tiens la forme ou l'informe.

Écrit par : Marc Bonetto | 24/11/2018

Répondre à ce commentaire

De vrais silos !

Écrit par : Éric | 25/11/2018

Écrire un commentaire