Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2019

Propositions de Theo

PROPOSITIONS DE THEO FRANCKEN, SECRÉTAIRE D’ÉTAT À L’ASILE ET À LA MIGRATION, POUR LUTTER CONTRE LE RACISME ET LA XÉNOPHOBIE

01 – Tous les signes extérieurs d’appartenance à un parti ou mouvement d’Extrême Droite devront être portés à l’intérieur des vêtements (facilement réversibles).

02 – La détention d’objets contondants (matraques, battes, barres de fer, etc.) sera soumise à un permis de port d’arme délivré exclusivement par le Secrétariat d’État à l’Asile et à la Migration.

03 – En dehors des manifestations et rassemblements, les crânes rasés devront porter une perruque lorsqu’ils se déplacent seuls.

04 – Les slogans, messages et insultes à caractère raciste ne pourront plus être tweetés et/ou facebookés qu’un seul jour par semaine, à déterminer en accord avec la majorité gouvernementale.

05 – Lors d’une bastonnade, la proportion de trois Néonazis pour un étranger/un gauchiste devra être scrupuleusement respectée sous peine d’amende.

06 – Les personnes de confession juive devront porter une étoile jaune bien visible pour être plus facilement protégées par les Forces de l’Ordre.

07 – Les pitbulls et chiens de races apparentées des militants d’Extrême Droite devront porter une muselière rapidement retirable en cas de besoin.

08 – Lors d’affrontements violents, la préséance pour les soins urgents sera donnée aux personnes de race blanche au crâne rasé.

09 – Afin d’éviter toute provocation, il sera interdit aux personnes de couleur, quelle que soit leur nationalité, d’organiser des rassemblements de plus de deux personnes sur l’ensemble du territoire du futur ex-royaume.

10 – Seules les milices privées ayant prêté serment d’allégeance au Secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration seront autorisées à exercer leurs activités lors d’évènements publics. Les autres seront considérées comme hors-la-loi.

Liste parue dans le journal satirique Même Pas Peur # 25, novembre 2018.

Écrire un commentaire