Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2021

Irréflexions (345)

Je lis qu’il existe encore des philosophes que des éditeurs publient. Aucune mention de lecteurs.

Les culs-de-jatte détestent les toilettes à la turque.

Je resterais une éternité à ne rien faire. Même deux.

Le succès des romanciers scandinaves déclinant, les éditeurs tablent maintenant sur ceux de North-Sentinel.

On n’arrête pas le progrès. C’est le progrès qui nous arrête.

 

Commentaires

Que deux ? Une infinité d'éternités, c'est pas mieux, à condition que personne ne vienne déranger ?

Écrit par : Marc Bonetto | 18/05/2021

Répondre à ce commentaire

Tu exagères toujours, Marco ! C'est ce qui fait ton charme phocéen.

Écrit par : Éric | 19/05/2021

Répondre à ce commentaire

Hé, gary bô ! je suis pas Marseillais, mais Parisien. Aucune exagération dans mon envie, mais il vaut mieux demander énormément pour obtenir un chouia. Enfin, ce sont les Lyonnais, pas les Marseillais, les rois de l'hénaurme. Des amis d'entre Saône et Rhône sortent des trucs tellement époustouflants que tu meurs. L'amie qui m'en assène de telles est native du Nord, pas loin de la Belgique, et quand on lit les trucs que vous sortez, par exemple Querton, Stas et tézigue, on comprend que les sudistes sont loin du podium.

Adessias, bel ohm.

Ton vieux.

Écrit par : Marc Bonetto | 20/05/2021

Répondre à ce commentaire

Ben, j'ai toujours cru que tu étais né sur le Vieux Port, Marco, entre une rascasse et un bol de rouille.

Il faut en avoir dans le pantalon, pour en sortir... des hénaurmes.

Écrit par : Éric | 21/05/2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire