Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2010

APPRENTISSAGE

Elle fait quelques pas
malhabiles
avant de s’étaler
de tout son long.
Elle se relève
toute pleurnicheries
et repart.
Elle se cherche,
se trouve,
se perd à nouveau.
Pas évident
pour l’enfance de l’art
de se débrouiller
toute seule
comme une grande.

26/06/2010

LES MEILLEURS MOMENTS...

LES MEILLEURS MOMENTS FINISSENT TOUJOURS PAR AVOIR UNE FIN

On l'a fait tomber des nues
dans le panneau.
On a offert sa langue au chat
(qui n'en a pas voulu).
On lui a mis la tête à couper
(après avoir déjà essayé
avec sa main gauche)
mais
il n'a pas laissé tomber
les bras.
Alors,
on lui a fourré le doigt dans l'œil
avant de lui marcher sur les pieds.
On lui a coupé les cheveux en 4,
l'herbe sous le pied droit,
les vivres,
le sifflet (la parole)
&
son vin avec de l'eau
jusqu'au moment où il en a eu assez
&
a quitté la fête.

Extrait de Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l’allumette
(recueil inédit, avec un avant-propos de Jean L’Anselme et des illustrations de Pierre Soletti)

22/06/2010

Microbe (7)

Préparé par Marc Bonetto (célèbre pour ses commentaires sur ce blog), le 60ème numéro du Microbe est à l’impression.

Au sommaire :
collages de Santa
Microbe 60.jpg
et textes d’Alexis Alvarez
AppAs
F
lorence Boutet
H
amid Chafi
B
ernard Deglet
P
atrick Frégonara
C
athy Garcia
N
adia et Alain Giorgetti
C
hristine Jeanney
J
ean L’Anselme
M
ichel Lequenne
S
erge Maisonnier
V
éra Mund
A
lban Orsini
T
homas Vinau

Mi(ni)c 25 Roquet.jpgLes abonnés le recevront début juillet. Les abonnés « + » recevront également Tristana, d’un trait, mi(ni)crobe signé Thierry Roquet. Les autres ne recevront rien. Pour tous renseignements, contactez-moi.

19/06/2010

C'est pas moi qui l'dis...

Virginie Holaind a lu Le seigneur des ânes. Son avis est ici.

10:27 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

L'OFFRE DU BOUSEUX

Le morceau précédent est ici.

...— Du vin !
...— Oui, m’sieur Feronnard.
...Blaise-le-Bouseux râle comme un pet qui ne parvient pas à glisser sur une toile cirée. Depuis son rêve érotique quelques nuits plus tôt, il ne se sent pas très en forme. Ou plutôt, trop en forme au niveau du bas-ventre : il a constamment d’énormes érections qui le gênent dans son travail. Rester assis sur la sellote avec un membre boursouflé est au-dessus de ses forces : il doit interrompre la traite pour se soulager. Idem pour conduire son Massey Fergusson. Là, c’est plus difficile de s’apaiser. Flavien-la-Flatte a éclaté de rire quand il l’a croisé hier, pratiquement debout au volant. Et l’avant-veille, c’est Benoît-le-Benêt, le valet de la Ferme à Mouches, qui a failli le surprendre en train de se faire reluire derrière une haie.
...— Ginette, ça fait une semaine qu’t’es là et j’trouve qu’tu t’débrouilles pas trop mal.
...— Merci, m’sieur Feronnard.
...— J’pense que j’vais t’garder, mais à une condition. L’matin, quand j’me lève, j’aime bien avoir mon kawa qu’est prêt et mon p’tit déj’ itou. Alors, j’te propose ça : tu viens habiter ici et j’te paye vingt-cinq euros par jour, sept jours sur sept.
...— Mais…
...— Te tracasse pas, t’auras la chambre qu’on donnait au valet, ent' l’étable et la ran d’cochons. L’est plus utilisée pour habiter d’puis une vingtaine d’années mais j’peux la vider et la r’mettre en état en deux jours. Y a l’électricité et un robinet. Qu’est-ce t’en penses ?
...Ginette réfléchit rapidement. C’est vrai qu’en venant habiter ici, elle ferait l’économie d’une chambre au bourg. Elle serait aussi sans doute plus à l’abri à la ferme qu’au village. Ce qui la tracasse, c’est la protubérance quasi permanente qui, depuis deux jours, bouffit le devant du pantalon de Blaise au niveau de la braguette. Et rien que de penser à ce qui se tapit derrière le tissu, une espèce de murène gluante qui ne doit pas souvent être en contact avec l’eau, elle en frissonne et ses entrailles se nouent. D’un autre côté, elle se sent assez costaude pour repousser un éventuel assaut de l’érotomane.
...— D’accord, m’sieur Feronnard. Mais j’veux une chambre nickel, avec une porte qui ferme à clef.
...— T’auras ça, Ginette, t’auras ça. Allez, on trinque ? Sans haine ?

18/06/2010

UN PETiT PLUS CONCERNANT LA JOCONDE

Petit plus.gifTout le monde connaît le sourire de Mona Lisa. Mais qui sait la plénitude de ses seins ? Qui sait la fermeté & la longueur de ses cuisses ? Qui sait la douceur & la profondeur de... Du calme, les gars ! Juste son pied-bot vaut le détour !

Illustration de Pierre Tréfois

Extrait de Prises de vies en noir et noir - Éd. Gros Textes, 2009.
Disponible chez l'éditeur (ici et ) et chez moi. Au choix.

17/06/2010

Un peu de pub (92)

Dissonances 18.jpgLe numéro 18 de la revue DISSONANCES est paru. Thème de ce numéro : entrailles.

Le sommaire est ici. Si vous y êtes attentif, vous pourrez trouver mon nom parmi les vingt-et-un participants.

Illustrations d'Erick Massé.

32 pages, format A4
Revue semestrielle
Abonnement : 10 € pour 2 numéros

Prix du numéro : 5 €
Contact : revuedissonances@orange.fr
Le site : http://revuedissonances.over-blog.com/

Thème du prochain numéro : idiot (renseignements sur le site).

16/06/2010

Un peu de pub (91)

Comme en poésie 42.jpgLe numéro 42 de COMME EN POÉSIE, la revue de Jean-Pierre Lesieur, est paru.

Le sommaire est ici.

64 pages, format A5
Revue trimestrielle
Abonnement pour 4 numéros : France : 12 € ; étranger : 15 €
Contact : ici.
Le site : ici.

15/06/2010

News

Un nouveau lien, vers la revue Dissonances.

15:10 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Irréflexions (14)

Spécial coupe du monde...

Le mundial ? Rien à foot !

Et si on leur donnait un ballon cubique, histoire de rigoler ?

La quantité de bruit que l'oreille humaine peut supporter est inversement proportionnelle à l'intelligence. Alors, les « joueurs » de vuvuzela...

Si on retirait des points à une équipe qui ne marque pas, on verrait peut-être d'autres genres de matchs.

Carton jaune, carton rouge, et pourquoi pas carton noir : radié à vie !

12/06/2010

EXAUCÉ !

Il la prit dans ses bras et dit : "Je voudrais que cet instant soit un éternel recommencement !" Il la prit dans ses bras et dit : "Je voudrais que cet instant soit un éternel recommencement !" Il la prit dans ses bras et dit : "Je voudrais que cet instant soit un éternel recommencement !" Il la prit dans ses bras et dit : "Je voudrais que cet instant soit un éternel recommencement !"

(La version intégrale, en recherche d'édition, compte 256 pages.)

11/06/2010

C'est pas moi qui l'dis...

Jean-Marc Couvé a lu Le seigneur des ânes et a détesté. La preuve...

 

 

 

Ce petit roman, serré comme un poing ou un café, a mis mon mental OK, voire KO ! Outre les trouvailles, légion : le blockal, le scanner-portique, le conseil de classe en téléréalité, etc. (ton imaginaire m'a fait penser au meilleur Vian !), y a les personnages, qui changent d'époque, tout est bien  rythmé, y a un peu de S-F, un peu de moderne (les e-mails du "seigneur" !), un peu de polar (le début qui est bien bouclé, à la fin : quel suspens !), il y a de l'humour, un style entraînant, des infos, qui lorgnent vers le docu-reportage ; l'ensemble est bien charpenté, sans blague. Bravo ! Un livre qui court - pas un cours - et que l'on (long !) n'oublie pas, sitôt refermé ; un livre de vrai travail littéraire, pas un de plus sur le sujet. Ton livre donne du sens au travail de l'écrivain. Écris-nous encore, si possible (n'arrête pas, like Vian !), de tels petits pavés dans la grand' mare nostrum - afin que des lecteurs comme moi aient encore longtemps envie de ne pas sombrer dans l'aquabonisme. Car ton "seigneur" est déjà EN SOI un acte de résistance au ronron ou torpeur généralisée. Si j'écrivais encore des "kros" (PM dixit), je t'en ferais une bath.

08:24 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Un peu de pub (90)

Sagault - Klépal - Rien.jpgRIEN
par Jean Klépal et Alain Sagault

En 1998, les deux complices réfractaires décident de parler de... rien. Pas évident ! Et si, au début, ils ne parlent que de rien, ils en arrivent bien vite à parler de tout, dans un style toujours irréprochable. Ils ont fini par avoir tant de choses à dire que cela leur a prit dix ans ! Un extrait ici. Un livre au maniement un peu déroutant : on lit Klépal sur les pages paires et l'ami Sagault sur les impaires. Les textes n'ayant pas la même longueur, la lecture n'est donc pas rectiligne.

Éditions Gros Textes, 2010
78 pages, format A5
12 € (+ port)
ISBN : 978-2-35082-123-8
Le globe d'Alain : ici.
Sur Jean Klépal : .
Gros Textes : http://rionsdesoleil.chez-alice.fr/index.htm
Le blog Gros Textes : http://grostextes.over-blog.com/

Autre titre du tandem Klépal-Sagault chez GT : À hue et à dia (2006)

09/06/2010

Un peu de pub (89)

Meunier - Poésie aggravée.jpgPOÉSIE AGGRAVÉE et ABATTRE LES CATHÉDRALES
par Diane Meunier

Deux recueils de poèmes (très bien) faits maison. Des coups de gueule, des cris de rage, des textes accrocheurs. Avec une folle (alter ego de l'auteur ?) qui se promène de page en page.

L'écrit de la chouette
Illustrations de l'auteur
Poésie aggravée (un extrait ici) : 2010, format 20x23, 40 pages
ISBN : 978-2-9533412-9-4
15 €

Meunier - Abattre les cathédrales.jpgAbattre les cathédrale : 2009, format 15x19, 52 pages
ISBN : 978-2-9533412-8-7
14 €

Les deux recueils : 25 €

Le site de l'auteur : http://lecritdelachouette.over-blog.fr/
On peut contacter Diane ici.

08/06/2010

IL Y A LES HOMMES

Il y a les hommes
qui marchent
et ceux
qui ne savent que ramper.
Il y a les hommes
qui grognent
et ceux
qui se contentent de japper.
Il y a les hommes
qui cognent
et ceux
qui se limitent à tapoter.
Il y a les hommes
qui refusent
et ceux
qui n'osent dire que oui.
Il y a les hommes
qui en crèvent
et ceux
qui ne peuvent que mourir.
Chez les femmes
c'est pareil.

07/06/2010

Charogne !

Après la version en ligne, la version papier : le numéro 1 de la revue Charogne pourra bientôt se ranger dans votre bibliothèque. Tous les renseignemnts ici.

11:15 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Un peu de pub (88)

Le 67ème numéro de Mauvaise Graine est en ligne ici et . Il compte 184 pages !

03/06/2010

C'est pas moi qui l'dis...

Éric Allard a lu Le seigneur des ânes et en parle ici.

09:38 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/06/2010

La Belle-mère Dure

Le 15e numéro de La Belle-mère Dure est en ligne. On peut le lire et l'imprimer ici.

11:20 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |