Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2017

Irréflexions (170)

Sans procréation, plus aucun pédophile dans quinze ans.

Un nain parfait pas si simple prêt sans futur.

Ses réflexions me font comme des escarres au cerveau.

De deux mots, il faut choisir le plus urticant.

Sans Magritte, la pipe n’aurait pas eu la même notoriété.

23/04/2017

Un peu de pub (375)

Lahu - AZERTYUIOP.jpgAZERTYUIOPécédaire
par Roger Lahu

Après une assez longue absence, le grand retour de l’ami Beardy en recueil. Enfin ! Comme toujours, des textes qui ne se prennent ni au sérieux ni la tête, qui étonnent autant par leur inspiration que par leur simplicité et, surtout, qui font souvent (sou)rire. ENCORE !

Deux extraits ici.

Éd. Gros Textes (2017)
54 pages format paysage
8 € port compris
ISBN : 978-2-35082-333-1
Un florilège des textes de Roger à découvrir ici
Le blog de l’éditeur
Le site de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

21/04/2017

Irréflexions (169)

Les politiciens sont trop souvent des hommes d’actionS.

J’ai parfois conseillé des poètes en herbe. J’espère en avoir déconseillé bien plus.

Cuba sera bientôt CubUSa.

Après deux ou trois jours, un gréviste de la faim n’est plus capable d’emmerder qui que ce soit.

Qui pense en profondeur doit secrètement rêver de retourner au charbon.

20/04/2017

C'est pas moi qui l'dis...

Dejaeger - Petit Jésus.jpg

Joseph Bodson, président de l'AREAW, a lu mon Petit Jésus et la vie sexuelle des poètes. Son avis est à découvrir ici.

10:25 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

19/04/2017

Revues reçues (158)

Catarrhe 26.jpgPour le 26e et ultime (snif !) numéro de CATARRHE, le Palotin aux Dents Rouges a gâté ses abonnés : en plus de cette livraison, des lunettes pour bien apprécier certains dessins en 3D et une plaquette collector signée Lou Dubois.

Au sommaire...
En couverture, un anaglyphe d’Olivier Texier et un aphorisme de Paul Guiot. En 2e de couverture, une pensée illustrée de Jean-Paul Verstraeten (en anaglyphe). Dans le rabat de la couverture, Céline Maltère nous présente « Christ, f. » illustré par J-P Verstraeten. Nous voici enfin à l’éditorial suivi de la chronique badine de Marc Sanders : « Cols blancs v./Blancs becs ». Philippe Azar tirera « La queue du diable ». Gaspard Pitiot nous invitera à sa « Cérémonie ». Il nous dira aussi ce qu’il y a « Sous les quartz striés ». Jean Pézennec donnera son point de vue sur la « Beauté ». Lou Dubois nous fera partager ses « légendaires portraits légendés ». Kashima San nous invitera à l’affrontement d’« Éros contre Priape ». Thierry Lechat confirmera que « Celui qui rêve reste lucide ». André Stas et Éric Dejaeger batifoleront dans « Boileau revisited ». Le Docteur Lichic nous présentera son « Histoire de l’agriculture et des mœurs paysannes », plus précisément « Attelages et tractions ». Il nous fera également visiter son « Bestiaire anecdotique ». Valère Kaletka partagera ses « Poèmes ». Patrick Boutin affirmera qu’il y a « Un temps pour tout ». Éric Dejaeger, dans « La linguistique appliquée », développera le préfixe « Térato- » et le suffixe « -ectomie ». Céline Maltère nous présentera « Rosende ou la litanie des abattoirs ». Christine Schmidt proposera « Cataracte » et « Lithiase ». Olivier Texier nous infligera « ses dessins qui laissent un mauvais goût dans la bouche ». Jean-Paul Verstraeten, en guise d’adieu, passera un « Coup d’épilogue à poussières ». Thierry Lechat nous donnera un dernier conseil avant de nous quitter. Mais que tout ça ne nous fasse pas oublier de fêter St Georges Dazet, Poulpe au regard de soie, le 12 Clinamen soit le 3 avril vulgaire. (Anaglyphe).

Peut-être qu’il reste quelques numéros en stock... Pour tous renseignements, contactez la revue : revue.catarrhe@gmail.com

Le site de la revue

CATARRHE : la revue qui toussait les gens à rire !

18/04/2017

C'est pas moi qui l'dis...

Thierry Roquet -
J'ai bien reçu ton recueil STREETS. Je l'ai même déjà lu. Et avec délectation dois-je te dire. Tu as encore réussi un très bon recueil, alliant fantaisie (loufoquerie comme tu dis) et poésie. J'ai trouvé ça presque "jouissif". J'avais déjà lu pas mal de "streets" sur ton blog mais, là, c'est encore mieux !

10:03 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

17/04/2017

CARNAVAL DE BINCHE

Saoule

Ma
Poule

– Houle
À
La
Boule –

Rend
Tant
Bile

Sur
Gille
Sur.

15/04/2017

C'est pas moi qui l'dis...

John Ellyton -
J’ai bien reçu STREETS. Grand merci. J’en terminerai la lecture ce soir en suivant tes rues et tes bons conseils pour les arpenter. C’est bien du Dejaeger. Je ne m’en lasse pas.

Roger Lahu -
Moi qui fuis les villes comme peste & choléra, j'ai déambulé dans tes "streets" un grand sourire aux lèvres ! Y a pas photo : dejaeger-streets, c'est vachement mieux que google-street !

Je comble un oubli :

Rue des Poètes belges

Ne vous étonnez pas
De rencontrer de vieilles dames aux cheveux bleus ou roses
Tenant en laisse
Qui un iguane
Qui un petit chameau
Qui une grenouille
Elles vous regarderont d’un air suspicieux
Si vous marquez un temps d’arrêt
En les croisant

11:53 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2017

Un peu de pub (374)

Artufel - Il faut repeindre.jpgIL FAUT REPEINDRE LE MOTEUR
par Yves Artufel

J’écrivais récemment dans mon recueil d’irréflexions en cours que ce que je trouvais de moins en moins dans la poésie actuelle, c’était de la poésie. Ce recueil me prouve le contraire avec son mélange d’aphorismes, de proses poétiques (rien à voir avec le surfait poème en prose !) et de poèmes. C’est beau, sans plus, et on comprend tout ! Rien n’est extrait du nombril et il n’y a pas de faits personnels divers verticalisés ou verticalement diversisés. Même si ce recueil reprend en partie des textes parus à la fin du XXe siècle (20e pour ceux qui ne déchiffrent plus les chiffres romains), les powètes du n’importe quoi devraient en prendre de la bonne mauvaise graine. À ceux qui commenteront qu’Yves est mon éditeur, je réponds déjà que je ne fais jamais de cadeau sur ce blog.

Deux extraits ici.

Éd. Gros Textes (2016)
72 pages
9 € port compris
ISBN : 978-2-35082-303-4
Le blog de l’éditeur
Le site de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

12/04/2017

Irréflexions (168)

Quand il se met à critiquer la mocheté suivante, il me parle sur un autre thon.

Cet auteur a une plume superbe. Tant qu’il la garde entre les fesses.

Sur un air bien connu : on s’reverra quand on aura cent ans, dans les lits d’la place des grands sommes.

— Mais que fait la muse CoBrA ?
— ’A lèche un ski.

Si Dieu existait, en quel Dieu croirait-il ?

10/04/2017

Pas que du récent (200)

Scutenaire - Les degrés.jpgLES DEGRÉS
par Louis Scutenaire

Un petit recueil format A6 reprenant vingt et une courtes proses surréalistes.

Un extrait ici et sa suite ici.

Éd. Fontaine (1945)
Uniquement en occase
Un peu plus sur Louis Scutenaire

08/04/2017

Irréflexions (167)

Faut-il mettre le peu aux foudres ?

La prolifération des crétins m’agoraphobe et me claustrophile.

Ses amis prenaient un malin plaisir à saouler le compositeur Dvŏràk pour la joie simplette de l’appeler l’Anton noir.

Mallarmé et sa poésie émétique...

Lady Gagall : « Je suis une poupée à kirs, une poupée à cons. »

06/04/2017

Pas que du récent (199)

Reyes - Poupée.jpgPOUPÉE, ANALE NATIONALE
par Alina Reyes

Poupée est l’épouse de Primus alias Monmari, le chef d’un parti d’extrême droite. Elle est un peu fêlée sur les bords et pas mal au milieu. Lorsqu’elle découvre qu’elle attend un enfant dont elle ne veut absolument pas, elle décide d’avorter elle-même. Un petit roman très trash, parfois scatologique, au style bien particulier.

Éd. Zulma (1998)
88 pages
11,20 € (rééd. 2005)
ISBN : 978-2-84304-038-8
Un peu plus sur l’auteur
Le site de l’éditeur

04/04/2017

Irréflexions (166)

Les cris de jouissance sont la plus belle musique qui ne sera jamais mise sur portées.

Établir l’espérance de vie d’un déprimé suicidaire.

C’est au fond du verre vide qu’on lit qu’il faut le remplir.

À presque soixante ans, je calcule que le tabac et l’alcool ont raccourci ma vie de quarante balais. Ouf !

Au crématorium, la musique adoucit la mort.

02/04/2017

Pas que du récent (198)

Leacock - Panique à la banque.jpgPANIQUE À LA BANQUE
par Stephen Leacock

Une quarantaine de textes courts (nouvelles, fausses chronique, études pseudo-scientifiques) qui baignent dans l’absurde le plus débridé. Leacock (1869-1944) était surnommé le Mark Twain canadien. Épinglé par Jacques Sternberg dans son Dictionnaire des idées revues.

Rivages (2008)
240 pages
12,20 €
ISBN : 978-2-7436-1849-0
Un peu plus sur l’auteur
La site de l’éditeur

01/04/2017

Enfin !

Les éditions Gallimard annoncent la publications prochaine en Pléiade des œuvres complets de Jacques Sternberg, Louis Scutenaire et Marcel Mariën !!! Cela va dépoussiérer leur collection.

06:00 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (4)