Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2020

C'est pas moi qui l'dis !

Patrice Maltaverne a lu De toutes mes farces. Son avis est à découvrir ici :

http://poesiechroniquetamalle.blogspot.com/2020/08/de-tou...

09:59 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

09/08/2020

Un peu de pub (465)

Kauffman - Vieille peau.jpgVIEILLE PEAU
par Christophe Kauffman

Un trio de loubards – une meuf et deux kems – s’introduit de nuit chez Paola, une petite vieille qu’ils soupçonnent de planquer un magot dans sa maison délabrée. Problème : la vioque se révèle beaucoup plus coriace que prévu. Un huis clos bien noir.

Éditions du Basson (2020)
162 pages
12 €
ISBN : 978-2-930582-71-9
Un petit peu plus sur l’auteur
Le site de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS
– PLUS QUE JAMAIS –
À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

30/07/2020

DE TOUTES MES FARCES

Mon petit dernier vient de sortir de presse !

Dejaeger - De toutes mes farces.jpg

DE TOUTES MES FARCES
regroupe 60 pages bien tassées d’irréflexions en tout genre.

En couverture : Le briseur de grève de Jean-Paul Verstraeten.

Prix : 10 €.

Plus d’informations, dont la succulente 4e de couverture, ici :

https://cactusinebranlableeditions.com/produit/de-toutes-...

Vous pouvez le commander directement chez l’éditeur
ou dans votre librairie habituelle.

Pour un exemplaire dédicacé, contactez-moi.

16:01 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (6)

27/07/2020

De circonstance ?

« En cas d'épidémie, il faut tuer tout le monde pour qu'elle ne se propage pas. »

Louis Scutenaire, Mes inscriptions (1974-1980), s.l., Le Pré aux Clercs, 1984, 32.

14:59 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (4)

26/07/2020

Irréflexions (317)

Médium : femme ou homme d’esprits.

Tata Yoyo, dans sa tête y a comme un grelot. Dans la mienne, c’est une apertintaille.

Les vins de la baie d’Ocoa sont les picrates des Caraïbes.

Un vide à combler : aucune entreprise ne vend de colle pour cœurs brisés.

J’ai heureusement très souvent envie de ne rien écrire.

23/07/2020

Irréflexions (316)

Évitez de vous perdre dans Lanusse, commune landaise.

Il faut différencier la fille de gigolo du fils de pute.

Sois pelle et creuse, toi !

Maggie De Block a reçu le « no belle » de politique.

Bientôt une nouvelle compétition réservée aux athlètes convaincus de dopage : la Coupe des Vices.

18/07/2020

Irréflexions (315)

Lors d’une collecte de sang, on te le prend même si tu as picolé. Je trouve dommage qu’on ne te rende pas l’alcool.

Qui sème les vents fait fuir son entourage.

Variante : qui sème les vents est celui qui tant pète.

D’après les astrologies chinoise et d’ici, je serais un chien de terre vierge. Rien à foutre mais zoophiles s’abstenir.

Toutes les baleines vous le diront : c’est un descendant du capitaine Achab qui a inventé le sac en plastique.

15/07/2020

Irréflexions (314)

L’eau à la bouche ne présente aucun intérêt. Plutôt un bon marc.

— Éric Dejaeger, je vous offre un verre !
— Un ?

Le porcelet est l’enfance de lard.

C’est quand tu n’y arrives pas qu’il faut cesser de persévérer et passer à autre chose : la plomberie paie mieux que la littérature.

Je ne regarde pas derrière moi. Juste un peu devant pour ne pas rater une marche.

11/07/2020

Irréflexions (313)

Black White My lives live life matter matters.
Donald Trump

Le vrai maçon refuse les pétards. Il veut des joints rectilignes.

Un film d’horreur porno :
Rocco scie Freddy.

Aveugle et muet, il insultait en braille et en langue des signes.

Pour guérir de la gangrène, plongez votre pied dans un bassin rempli de piranhas.

08/07/2020

Irréflexions (312)

L’anticlérical fait caca dans la calotte.

Le jour tombe et la nuit se lève.

Quand il commence ses examens, le proctologue porte une b(l)ouse immaculée.

Je connais une cavalière qui ne manque pas d’esprit. De selle.

Je finirai comme mes cigarillos : en cendres.

05/07/2020

On continue ?

11 ans.jpg

Ben oui, onze ans que je nourris ce blog.

Ce qui ne vous rajeunit pas !

05:05 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (7)

Pas que du récent (236)

Godin - Armons-nous.jpgARMONS-NOUS LES UNS LES AUTRES !
par Noël Godin

Cannes, mai 1997. Alias, assassin notoire, est sur la Croisette pour saboter la 50e édition du Festival du Cinéma le plus célèbre du monde. Il est flanqué de son âme damnée, La Morve, un répugnant stropiat dont la chaise roulante en remontrerait à un char d’assaut. Le résiné – et bien d’autres choses – coule à flot dans ce gore grand-guignolesque au mirifique mauvais goût. L’un des habitués de ce blog devrait se régaler s’il met la main sur un exemplaire.

Flammarion (2003)
306 pages
18,30 €
ISBN : 978-2-068685-3
Un peu plus sur l’auteur, si nécessaire

02/07/2020

LE VOYEUR

Dans un bikini rikiki,
Elle est allongée sous le chêne
Sur sa chaise longue. Elle lit
Un gros roman de Sue (Eugène).

Son voisin mate à qui mieux mieux
Planqué derrière ses troènes.
Dans son pantalon, c’est aqueux.
Bien trop rares, de telles scènes.

La belle semble avoir trop chaud.
Elle pose le lourd volume
Et, gracieuse, enlève le haut.
Le vit du voyeur devient grume.

Elle se présente de dos.
Ses fesses, ornées d’une ficelle,
Font penser à deux abricots
Cuivrés. Le bougre en étincelle !

Il se prépare à décharger
À l’insu de cette coquette
Quand sa moitié s’en vient hurler :
— Albert ! Albert ! La soupe est prête !

29/06/2020

Un peu de pub (464)

Massot - L'AÀFLA.jpgL’A.À.F.L.A. – L’APPAREIL À FABRIQUER LES APHORISMES
par Jean-Louis Massot

Cela commence par un loufoque manuel de montage de l’appareil. On a ensuite droit aux conseils d’utilisation qui flirtent avec l’absurde. Puis la mise en pratique : ce qui sort de l’A.À.F.L.A. si l’on a réussi à le monter correctement et à l’utiliser de même. Totalement désopilant. Avec un accent peu circonspect mis sur les poètes.

Un extrait ici.

Cactus Inébranlable –P’tit Cactus # 63 (2020)
66 pages
10 €
ISBN : 978-2-39049-012-8
Jean-Louis n’a pas de site ou blog perso
Le site de sa maison d’édition
Le site de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS
– PLUS QUE JAMAIS –
À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

27/06/2020

Irréflexions (311)

Quand l’envie me prend, je vais faire pipi. Ou caca. Aux jeunes de faire la révolution.

Je ne veux rien et vous invite à faire de même.

Avec l’âge, je deviens de plus en plus je-m’en-branliste.

Vade retro, Procrastinas ! Quoique…

C’est dans la douleur que la souris accoucha d’une montagne.

25/06/2020

Un peu de pub (463)

Mickomix - Le gille boit.jpgLE GILLE BOIT ET LE CARNAVAL PASSE
par Mickomix

Un recueil en deux parties. Tout d’abord les petites phrases, variées, marrantes, avec quelques excellentes trouvailles. Ensuite, des textes un peu plus longs sur divers sujets abordés avec humour. Le tout poivré de dessins poilants. Une belle réussite.

Un extrait ici.

Cactus Inébranlable, P’tit Cactus # 63 (2020)
74 pages
10 €
ISBN : 978-2-39049-009-8
Le blog de l’auteur qui est aussi actif sur FB
Le site de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS
– PLUS QUE JAMAIS –
À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

23/06/2020

Irréflexions (310)

Alors qu’il avait la tête dans les nuages, celle-ci fut violemment percutée par un Airbus A330.

S’il existe des compositeurs sourds, on ne connaît pas de chanteurs muets.

L’aveugle voit très bien ce qu’il veut dire.

Matinal, l’ogre dévora cinq petit gars tôt.

Ils se croient tous intéressants. Preuve qu’ils ne le sont pas.

20/06/2020

Un peu de pub (462)

Menu - Du jazz.jpgALORS, C’EST DU JAZZ
par Marc Menu

Les contes brefs, j’adore ! Ce recueil-ci est une belle réalisation. Dans cette petite centaine d’histoires, le lecteur navigue du soft poétique au hard bien noir : rien que du bonheur et du malheur.

Un extrait ici.

Éditions Quadrature (2020)
100 pages
10 €
ISBN : 978-2-930538-98-3
L’auteur semble n’avoir ni site ni blog
Le site de l’éditeur

16/06/2020

LE PÈRE O.K.

Ce brave père barnabite
Possédait un superbe engin
Que lui enviait son frangin,
Un exécrable cénobite.

En plein culte, une envie subite
Le prit d’exhiber son machin
– Bien sûr que c’est une image, hein ! –
Pour qu’il le mette sur orbite.

L’ite à peine prononcé,
Illico il avait foncé
Se changer dans la sacristie

Et quelques secondes plus tard,
Il quémandait Son amnistie
Sur sa Kawa. Sacré motard !

13/06/2020

Un peu de pub (461)

Chevillard - Autofictif.jpgL’AUTOFICTIF ULTRACONFIDENTIEL
par Éric Chevillard

Les dix premières années du journal L’Autofictif – toujours en cours – rassemblées en un très joli fort volume (1 kg 430 sur ma balance de cuisine !). Ça fuse tout azimut. De la tendresse à la rosserie ; de la salacerie à la poésie ; de l’absurde au philosophique ; de l’aphorisme à la micro saga ; du vulgaire au lyrique. Les auteurs établis (Beigbeder, Schmitt, Jardin, Modiano et consorts) en prennent régulièrement pour leur grade. Pas loin de 11 000 entrées ! Je le dis rarement : qui (ici, l’amateur de textes très très courts) n’a pas ce livre dans sa bibliothèque n’a pas de bibliothèque.

L’Arbre vengeur (2018)
2114 pages
29 € (Ça les vaut largement)
Pas ISBN mentionné
Un peu plus sur l’auteur
Le journal toujours en cours
Le site de l’éditeur

11/06/2020

Irréflexions (309)

Casse-tête chinois : passer une bague à l’annuaire.

Les artistes de Lascaux et consorts ne se la pétaient aucunement : pas de signatures.

Aux influenceuses, je préfère encore les pétasses.

Il faut créer des panthéons pour toutes ces personnes qui se mettent en avant pour un rhume ou une diarrhée.

Il faut empêcher les riches de s’explanéter. Qu’ils crèvent avec nous !

08/06/2020

Un peu de pub (460)

Vander Gucht - Robert, va te coucher.jpgROBERT, VA TE COUCHER
par Daniel Vander Gucht
illustré par Pascal Courcelles

Vingt-cinq courts poèmes (chaque fois trois quatrains sauf le dernier) rimés et syncopés comme du slam, faisant la part belle au vocabulaire branché et, surtout, surtout à l’humour. Le genre de recueil que l’on ne rencontre pas assez dans le marasme du nombril de la poésie actuelle qui se prend beaucoup trop au sérieux.

Un extrait ici.

La Lettre volée (2019)
64 pages
Nombreuses illustrations en couleur
18 €
ISBN : 978-2-87317-527-6
Un petit peu plus sur l’auteur
Le site de l’éditeur

05/06/2020

DYSCALCULIE

Une et un refusèrent
De faire encore deux.
Les critiques fusèrent,
Les traitant de merdeux.

Mais le couple tint tête
À tous ses détracteurs.
Dès lors ce fut la fête
Sur les bouliers compteurs.

Quipu.png

02/06/2020

Pas que du récent (235)

Lewino - Fucking Fernand.jpgFUCKING FERNAND
par Walter Lewino

Il m’arrive d’acheter des livres à cause de leur titre. Parfois déçu mais pas par celui-ci.

Le narrateur, dont nous ne connaîtrons que le pseudonyme (Vulvain), erre sur les routes du Quercy juste après la capitulation française de 1940. Il rencontre Fernand, un aveugle perdu sur le bord du chemin, et décide de devenir son guide. Ils trouvent refuge dans le petit village de Calméjane. Le duo se lance dans le marché noir : qui pourrait penser qu’un aveugle puisse s’adonner à cette pratique ? Ils sont rapidement contactés par une organisation qui leur propose d’héberger des soldats de la R.A.F. avant leur départ vers l’Angleterre. Qui penserait qu’un aveugle fasse partie de la résistance ? Un roman très grivois, Fernand étant fort porté sur la chose. Et pas que lui !

Balland (1976)
Uniquement en occase
Un peu plus sur l’auteur

30/05/2020

Irréflexions (308)

Les icônes médiatiques ne font que passer. Et de plus en plus vite.

C’est en se fiant qu’on devient ce fion.

Ne tapette pas la mouche posée sur ton gland ! Va plutôt te laver les parties.

Les cavalières ne montent plus en amazone depuis l’invention de la selle godée. Ce qui leur a aussi permis de passer de l’étalon au hongre.

Le caleçon est rarement fou de l’odeur d’urine.

27/05/2020

Pas que du récent (234)

Yaguello - Sexe des mots.jpgLE SEXE DES MOTS
par Marina Yaguello
Couverture de Roland Topor

Si vous voulez savoir pourquoi le féminin de professeur n’est pas professeuse (pourtant employé par Voltaire), pourquoi estafette, vigie et sentinelle sont du genre féminin alors que désignant des hommes, pourquoi espèce tend à se masculiniser, en résumé, si vous êtes féru des illogismes de la langue française, cette petite étude devrait vous intéresser.

Point Virgule (1995)
Uniquement en occase
Un peu plus sur l’auteure, l’autrice, l’écrivaine

24/05/2020

Communiqué de Cactus Inébranlable

Un premier compte-rendu à propos de l'exposition au FAM par Yves Berteau :
 

Unlock your mind! Déconfinez-vous l’esprit !
L’expo du FAM en est l’indispensable première étape.
Rafraîchi d’entrée par une fine pluie de pensées, le visiteur chemine et cueille les maximes et leurs images – oui, les images qui les introduisent : les livres du Cactus sont des œuvres totales. Leurs contenus dialoguent avec leurs enveloppes – mais on aurait mieux dire : leur coquille, leur peau, car ici, les mots surgissent à fleur de couverture.
Trois salles suffisent à tracer un chemin qui n’appartient qu’à vous : une phrase vous parle ? C’est le caillou qui annonce le suivant, sur votre propre voie intérieure. Vous êtes seul.e responsable de vous y retrouver ... ou de vous y perdre.
Mais assez écrit : l’injure suprême à de courtes sentences… serait d’étaler une tartine dessus. Ouvrez, au hasard, un recueil d’aphorismes : vous ouvrez un corral de pensées sauvages. Supporterez-vous leur liberté ?
(visite au FAM le 23 mai)

Pour en savoir plus sur l'expo, c'est ici : https://www.famenneartmuseum.be/

18:29 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

Irréflexions (307)

Histoire sans fin
Le meuble Ikea® se moque de l’armoire normande. Le deuxième meuble Ikea® se moque de l’armoire normande. Le troisième meuble Ikea® se moque de l’armoire normande. Le quatrième meuble Ikea®…

Après avoir très sérieusement vérifié dans son grimoire consacré au sujet, mon petit-fils est formel : le Pokémon Troudbalakouliss n’existe pas.

La sidérurgie doit beaucoup à l’attache trombone.

Lazare était témoin de Jéhovah : « Lève-toi et démarche ! »

Les écrivains étant devenus pianistes d’écran, mes manuscrits autographes pourraient un jour valoir quelque chose.

21/05/2020

Pas que du récent (233)

Monfils - Coco givrée.jpgCOCO GIVRÉE
par Nadine Monfils

Deux fillettes disparues sont retrouvées assassinées et mutilées dans deux espèces d’installations artistiques rappelant des toiles de René Magritte. L’inspecteur Lynch et son adjoint Barn enquêtent. Lynch, célibataire endurci, ne vit que pour sa chienne qui pue de la gueule. Barn, divorcé, adore son chat plutôt possessif. Les deux policiers se partagent une même prostituée sur le retour. Un roman noir et dingue qui flirte avec le fantastique.

Pocket (2017)
Édition originale : Belfond (2010)
272 pages
6,50 €
ISBN : 978-2-266-23595-2
Un peu plus sur Nadine

Avec Nadine Monfils 14-04-2019.jpg

(Boulevard du Polar - Avril 2019)

 

18/05/2020

Irréflexions (306)

Ordralphabétix : le champion du coup de bar !

L’inventeur du bio ? Un bourreau au Moyen Âge.

Le retour de l’homme invisible est passé totalement inaperçu.

C’est sur la tapette que la mouche se sent le plus en sécurité. Sauf si l’on dispose d’une seconde tapette.

Les poêles à bois, la caravane passe.