Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2019

Un peu de pub (450)

Hubert - Assis !.jpgASSIS !
par Jo Hubert
Couverture et collages de Robert Varlez

De courtes nouvelles entrecoupées de microfictions, deux genres que j’apprécie beaucoup. En toile de fond, le quotidien qui a tendance à déraper. C’est parfois bien grinçant, ce qui n’est pas non plus pour me déplaire. Un recueil aussi sympathique que réussi.

Un extrait ici

Cactus Inébranlable éditions (2019)
96 pages
12 €
ISBN : 978-2-39049-003-6
Le blog de Jo (pas tenu à jour, paresse oblige)
Le site de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

25/12/2019

LÂCHEZ-VOUS !!!

Vu le succès de « Lâche ton porc ! », une série de campagnes ont vu le jour sur les réseaux sociaux pour venir en aide à d’autres catégories que les femmes sexuellement harcelées. En voici quelques-unes.

01 – Lâche ton lisier ! pour aider les éleveurs de porcs qui ne savent plus que faire avec les déjections de leurs animaux.
02 –  Lâche pas ton sperme ! pour inciter les éjaculateurs précoces à faire des efforts lors de la copulation.
03 – Lâche tes missiles ! pour permettre aux fabricants d’armes d’augmenter leurs bénéfices.
04 – Lâche pas tes caisses ! pour obliger les amateurs de mets favorisant l’aérocolie à lutter contre l’une des causes du réchauffement climatique.
05 – Lâche ta meute ! pour supporter ces riches désœuvrés qui organisent encore et toujours des chasses à courre.
06 – Lâche tes promesses ! pour encourager nos politiciens en campagne électorale à se foutre tant et plus de nos gueules.
07 – Lâche ton flouze ! pour que les téléthons et autres œuvres caritatives puissent récolter encore plus d’argent de ceux qui n’en ont déjà pas tant que ça.
08 – Lâche tes huissiers ! pour permettre aux créanciers de récupérer plus vite et plus facilement ce qui leur est dû.
09 – Lâche le morceau ! pour que les policiers qui enquêtent sur l’affaire des tueurs du Brabant trouvent enfin quelque chose d’intéressant après plus de trente ans de recherches.
10 – Lâche pas la rampe ! pour que les petits vieux à héritage ne chutent plus quand poussés dans le dos en descendant un escalier.

JOYEUX NOËL !

22/12/2019

Un peu de pub (449)

Fraxion - Il ne se passe rien.jpgIL NE SE PASSE RIEN MAIS JE NE M’ENNUIE PAS
par Heptanes Fraxion
Couverture et illustrations de Wood

Ça, c’est vraiment le genre de recueil que j’aimerais rencontrer beaucoup plus souvent : une voix vraiment originale, des choses intéressantes à dire, des images fortes, des phrases qui, hors poème, pourraient passer pour des aphorismes. Chapeau, monsieur Fraxion ! De plus, c’est publié par un éditeur belge. Comme quoi on n’est jamais poète en son pays…

Un extrait ici

Cormor en nuptial (2019)
92 pages
12 €
ISBN : 978-2-9602243-6-8
Le blog de l’auteur
L’éditeur ne semble pas avoir de site mais bien une page FB
(tant pis pour moi)

N’HÉSITEZ PAS À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

20/12/2019

C'est pas moi qui l'dis !

couverture-poulpe.jpgDidier Trumeau a lu Un Orval des ors vaut et a posté sa chronique sur sa page FB. Merci à lui ! La voici. Pas de panique, je ne suis toujours pas sur FB, Didier me l'a envoyée par e-mail.

Ça a la couleur du Poulpe, ça a la saveur de Gabriel Lecouvreur, ça a les appâts de Chéryl mais c’est du Morgazh dont il s’agit avec la saveur d’Ézéchiel Lesoudeur et les formes affriolantes de Sybille qui rivalisent avec la concurrence hexagonale. La quête de vérité chère au chercheur de coups tordus imaginée là par des auteurs belges n’a rien à envier à celle de son homologue français. L’intrigue débute en Belgique via un passage par Paris et se termine au Royaume de Belgique. Un banal cambriolage dans une abbaye spécialisée dans la roteuse haut de gamme « Orval » s’aggrave avec le meurtre de deux trappistes. Fait divers ordinaire qui n’aurait sans doute provoqué aucun remous dans la capitale française s’il n’avait mis en danger les habitudes roteusophiles d’un certain Ézéchiel Lesoudeur, gourmet habitué d’un certain restaurant « Les ris de Veau à la Saint-Ignace » qui se trouve là en rupture de stock… Comme toujours, l’histoire débute d’un article anodin et le flair tatillon de l’anar chafouin fait le reste. Les contraintes imposées par J.B. Pouy en 1995 n’entravent en rien les libertés liées à la liberté de circuler du Morgazh, la Belgique, la France, l’univers… même espace ouvert aux batifolages de l’Ézéchiel avec la gent féminine et aux embrouilles avec les fâcheux fussent-ils fachos. Amoureux du Poulpe de la première heure et autres pourfendeurs de la lie droitiste cet « Un Orval des ors vaut » est pour vous. Après cet épisode gouleyant, truculent, swinguant, roteusant et castagnant, il me vient en rêve l’idée que partout sur cette planète se décline une version locale de notre Poulpe universel… Chiche !!!

05:00 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2019

Irréflexions (282)

Discrimination sexiste : on ne trouve ni homme, ni enfant, ni animal gonflable en vente sur la toile.

L’État de droit est incompatible avec l’état de droite.

C’est en creusant qu’on fait des trous partout.

Je suis allergique aux allergiques.

15/12/2019

Pas que du récent (231)

Campion - A toutes fins.jpgÀ TOUTES FINS INUTILES (POÈMES FACÉTIEUX)
par Léo Campion
illustré par l’auteur

Des vers de mirliton, de la poésie marrante, pratiquement plus personne n’ose écrire comme ça aujourd’hui. Peut-être que cela paraît trop facile… Essayez pour voir ! Dommage aussi que l’œuvre de Léo Campion ne soit pas rééditée.

Un extrait ici.

Éditions du Sablon(1946)
Uniquement en occase
Un peu plus sur cet artiste inclassable

10/12/2019

Des nouvelles du Cactus

Cactus Inébranlable, l'impertinente maison d'édition, s'offre un tout nouveau site qui permet les achats en ligne. Les titres les plus anciens du catalogue ne sont pas encore repris mais cela ne saurait tarder. C'est ici : https://cactusinebranlableeditions.com/

N'hésitez pas à ouvrir votre portefeuille pour les fêtes de fin d'année !

Vous pouvez aussi vous abonner à l'année 2020 des P'tits Cactus : un recueil par mois, 12 titres pour 95 €. Renseignements : cactus.inebranlable@gmail.com

Voici onze des douze auteurs prévus : Massimo Bortolini, Béatrice Libert, Olivier Hervy, Mickomix, Jean-Louis Massot, Guillaume Poutrain, Éric Dejaeger, Jean-Jacques Nuel, Dominique Saint-Dizier, Max Laire et Pascal Weber.

N'HÉSITEZ PAS À SOUTENIR LES ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

09:55 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

06/12/2019

Irréflexions (281)

Les riches n’hésitent pas à se révolter quand leurs dividendes diminuent. Les épargnants n’osent pas.

Si mon carnet aspire ale, moi je l’ingurgite.

Les modes ne sont jamais dans l’ère du temps.

Va te faire poutre dans l’œil du voisin !

03/12/2019

Irréflexions (280)

Sans miroir, nous serions tels que nous sommes.

Bientôt, un nouveau réseau social encore plus narcissique : FACE-LOOKATME.

La troisième guerre mondiale sera retransmise en avance.

Flexibilité au travail : métro, boulot, métro, boulot, métro, boulot, etc.

02/12/2019

C'est pas moi qui l'dis !

Dejaeger - Le violon pisse derechef.jpgDenis Billamboz a lu LE POWÈTE PISSE DERECHEF DANS SON VIOLON. Sa chronique est à découvrir ici :

http://mesimpressionsdelecture.unblog.fr/2019/11/29/le-vi...

30/11/2019

Irréflexions (279)

Au Tibet, les Chinois n’ont vraiment aucune yéthique.

Mieux vaut faire que dire.

Le buvard fait tout à l’envers.

Pour être comprise, une pensée profonde demande des bouteilles d’oxygène.

27/11/2019

Irréflexions (278)

Une guerre entre deux peuples anthropophages laisse peu de traces physiques.

Dans la cuisine, ma cuiller en bois préférée est celle qui s’est un peu courbée sous l’effet de l’eau bouillante. J’ai toujours eu un faible pour les tordu(e)s.

Pierre qui roule renie trois fois.

Urg. Prêtre ch. garçonnet gonfl. pr éviter trib.

24/11/2019

Irréflexions (277)

Le temps arrive toujours à ses fins. À sa fin, c’est une autre histoire.

Les épargnants devraient oser en vouloir pour leur argent.

Priorité : rire de tout ce qui ne fait pas rire. Et du reste aussi, bien sûr.

L’avant-garde n’est pas près de me rattraper : je ne suis pas dans la course.

20/11/2019

Hommages de chanteurs

On connaît depuis longtemps les Machin chante Chose, parfois réussis, souvent déplorables. Après Depardieu massacre Barbara, voici ce qui va nous tomber dessus prochainement.

01 – Grand Corps Malade chante Hildegard von Bingen.
02 – Chantal Goya chante Léo Ferré.
03 – Bien qu’elle n’y comprenne rien, Lara Fabian chante Jean-Paul Sartre.
04 – Hubert-Félix Thiéfaine chante Disney.
05 – Carla Bruni chante Sarkozy et Mitterrand.
06 – Renaud chante Céline Dion.
07 – Serge Lama chante Vanessa Paradis.
08 – Sheila chante AC-DC.
09 – Jennifer chante Nolwenn Leroy et inversement.
10 – Alain Souchon et Laurent Voulzy chantent Maurice Chevalier.
11 – Mylène Farmer chante Alice Cooper et Marylin Manson.
12 – Christophe Willem chante Fernandel.
13 – Christophe Maé chante Édith Piaf.
14 – Hugues Aufray chante The Velvet Underground.
15 – Adamo chante Adamo en serbo-croate.
16 – Adamo chante Adamo en latin de cuisine.
17 – Adamo chante Adamo en brusselair.
18 – Adamo chante Adamo en esperanto.
19 – Adamo chante Adamo en morse.
20 – Adamo chante Adamo en langue des signes.

17/11/2019

Irréflexions (276)

Les meilleurs despotes ne sont pas les éclairés mais bien les éteints.

La politique belge se résume aujourd’hui à échanger des piques entre porcs via les réseaux sociaux.

Une fausse piste peut mener plus loin qu’une autoroute.

Trois fellations à la queue leu leu : pipe, pipe, pipe, hourra !

13/11/2019

C'est pas moi qui l'dis !

Dejaeger - Le violon pisse derechef.jpgDans son service de presse #67 sur youtube, le truculent François Bon est tombé sur Le violon pisse derechef sur son powète. À découvrir ici (à 19'30'') :

https://www.youtube.com/watch?v=7LN-Ic07QQQ&fbclid=Iw...

16:10 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (6)

09/11/2019

Irréflexions (275)

Le canard incontinent va souvent au petit coincoin.

Être condamné pour assistance à personne suicidaire.

Tous les mots méritent de continuer à vivre. On peut oublier certains écrivains et écrivaines.

J’éconduis sans permis.

03/11/2019

Duchamp revisité

Nu féminin escalier.jpg

29/10/2019

C'est pas moi qui l'dis !

Dejaeger - Le violon pisse derechef.jpgPatrice Maltaverne a lu Le violon pisse derechef sur son powète.

Sa chronique est à découvrir ici :

http://poesiechroniquetamalle.blogspot.com/2019/10/le-vio...

Merci à lui !

09:20 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (2)

28/10/2019

Irréflexions (274)

Le masochiste adore être battu à la raie culière.

L’important n’est pas de gagner mais de ne pas participer.

Vu que l’on peut maintenant se faire incinérer dans un cercueil en carton, je rassemble des sous-bocks pour confectionner le mien.

Dans la démesure de l’impossible.

25/10/2019

Irréflexions (273)

En mettant un thon, il vaut mieux mettre aussi le turbo.

Lire entre les lignes de la main.

Je ne suis nulle part. Et très heureux d’y être !

Branle haut de con haut !

22/10/2019

Un peu de pub (448)

Roquet - Sentences de solitude.jpgSENTENCES DE SOLITUDE
par Thierry Roquet

Un superbe titre et une superbe illustration signée Ben Parva qui correspondent totalement au contenu de ce deuxième recueil d’aphorismes de l’ami Thierry. C’est désabusé, sombre, limite noir. Ce n’est pas encore du Cioran mais c’est sur la bonne voie.

Un extrait ici, au hasard.

Cactus Inébranlable – P’tit Cactus #56 (2019)
88 pages
9 €
ISBN : 978-2-39049-001-2
Le blog de Thierry
Le blog de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !

14/10/2019

Un peu de (auto)pub (447)

Dejaeger - Le violon pisse derechef.jpg

 

Il vient de paraître : LE VIOLON PISSE DERECHEF SUR SON POWÈTE, mon second petit traité pour se faire des amis dans un certain milieu. Non, il n’y aura pas de tome 3, j’ai reçu assez de menaces.

C’est aux Carnets du Dessert de Lune, avec une couverture d’André Stas. Il coûte 6 €. On peut le commander chez moi (avec dédicace) ou chez l’éditeur. Et dans certaines bonnes librairies.

ISBN : 978-2-930607-67-2

Dejaeger - Le violon pisse derechef - Dos.jpg

 

13/10/2019

Message de Cactus Inébranlable

Veuillez noter (et diffuser, pourquoi pas ?) que le vendredi 18 octobre nous proposerons une lessive poétique d'aphorismes belges et absurdes dans les locaux de la bibliothèque de Mont-de-l'Enclus. (Rue Couture d'Orroir 13, 7750 Amougies)
 
Pour fêter le vernissage de cette exposition, Michel Delhalle, l'auteur de l'ouvrage Belgique, terre d'aphorismes (Cactus Inébranlable éditions, 2018) présentera sa conférence : De Chavée aux graffitis, l'aphorisme dans tout ses états
Passionnant, drôle, étonnant, enrichissant, cet exposé vous permettra de tout savoir sur ce genre particulier d'expression littéraire qu'est l'aphorisme.
 
L'entrée est gratuite,il y aura de quoi grignoter et se désaltérer.
 
Bienvenue à tous.
 
Si vous voulez en savoir plus, n'hésitez pas à m'appeler.
 
Jean-Philippe Querton
0497/76.35.55

18:29 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

06/10/2019

Irréflexions (272)

J’irai plus loin qu’Achille Chavée : il ne faut pas simplement déchirer la page, il faut pouvoir brûler le manuscrit.

— Truc a fait un AVC.
— Impossible : il n’a rien dans le crâne !

La ville de Nivelles lance une nouvelle spécialité culinaire virtuelle : la tarte à l’e-djote.

Aux auteurs qui ont percé, je préfère ceux qui sont percés. Le cumul existe pour quelques-uns.

03/10/2019

Irréflexions (271)

Autosadomaso 
Liège bastonne Liège.

Qui inventera le crachat virtuel ?

J’en Neymar du PSG et de ses stars. (Sorry, Thierry)

Entre un urologue et un neurologue, la différence est infime.

30/09/2019

Pas que du récent (230)

Glineur - Poésie.jpgPOÉSIE
par Jean Glineur

Poète belge parmi les plus discrets, Jean Glineur (1906-1969) n’a, de son vivant, publié qu’en revues. Proche des milieux surréaliste belges, il n’a toutefois jamais adhéré au mouvement. Il fonda à Charleroi la revue Le Soupirail dont six numéros parurent de février 1928 à janvier 1929. Il fait partie de la grande famille des poètes méconnus qui malheureusement le resteront.

Un extrait ici.

Maison Internationale de la Poésie (1979)
Tirage : 1000 exemplaires
Uniquement en occase
Un peu plus sur l’auteur

28/09/2019

GÉMINATION AU CUBE

PIPICACASSOSSO

(Illustration de Jean-Paul Verstraeten)

picasso2'.jpg

27/09/2019

La balade des fendus

Beaux popotins qui devant nous marchez,
N’ayez les puits envers nous trop durcis
Car si envie de nos chibres avez,
Nous serons prompts à vous dire merci.
Vous nous voyez là, fort bander, cinq, six,
Pour cette chair dont l’œil trop nous convie,
Qui nous met dans une transe bénie
Et nos forts os veulent tant en découdre !
De notre état que personne ne rie.
Écartez pour recevoir notre foudre !

Noceurs, nous vous clamons que vous devez
N’avoir dédain, mais lorgner à l’envi
Nos braquemarts, surtout que vous savez
Que tous hommes n’ont pas si beaux zizis.
Excusez nos pénis aussi transis
En quête de croupions pour chaufferie :
Que la chaleur des vôtres nous sourie
Et vienne mettre feu à notre poudre.
Nous sommes durs, et non pas chair pourrie.
Écartez pour recevoir notre foudre !

Vos jolis culs que toujours vous lavez
N’attendent que nos incroyables vits
Prêts à tout vu que d’envie vous crevez
De nous accueillir dans vos doux pertuis.
Nous ferons ça debout, couchés, assis,
De notre semence jamais tarie
Nous ferons don à vos trous de génie.
Même s’ils ont l’étroit d’un dé à coudre,
N’ayez point peur que l’on vous scarifie.
Écartez pour recevoir notre foudre !

Princes des culs, qui craignez barbarie,
Nous vous jurons d’agir sans infamie.
Vous n’aurez nul besoin de nous absoudre
Car hurlerez de plaisir. On parie ?
Écartez pour recevoir notre foudre...

Vrançois Fillon

Texte paru dans Catarrhe #8 (04-2014)
Ce numéro avait pour thème le popotin
Le texte original est ici

24/09/2019

Un peu de pub (446)

Biberfeld - Péter les boulons.jpgPÉTER LES BOULONS
par Laurence Biberfeld

Irène, mère de quatre enfants dont la cadette a 16 ans, vit dans la marge. Elle a été élevée comme ça. Lorsqu’elle va voir son père Lucien à l’hôpital où il était entré pour une opération bénigne, elle le retrouve avec deux mètres d’intestin en moins et une poche à merde (sic). Elle ne fait ni une ni deux : elle décide d’exfiltrer le paternel mais avant elle dézingue le chirurgien qui l’a opéré. Une fois Lucien à l’abri dans un squat, elle continue sur sa lancée en envoyant ad patres sa placeuse du Pôle emploi puis son assistante sociale. Quand sa fille cadette lui annonce qu’elle vient de buter son éducateur qui voulait la sauver (sic), les deux femmes décident de former une coopérative de pétage de boulons, lesdits boulons étant les intermédiaires manipulés par les riches pour appauvrir ceux qui n’ont déjà plus rien. Je n’ai pas compté les cadavres mais ils sont pléthore dans ce roman lancé à tombeau ouvert.

Éditions In8 (2019)
264 pages
17 €
ISBN : 978-2-36224-096-6
Un peu plus sur l’auteure
Le site de l’éditeur

N’HÉSITEZ PAS À SOUTENIR
LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !