Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2009

LE POÈTE NE TIENT QU'À UN FIL

Sur un fin fil d’acier Fildefériste.JPG

imaginaire,

le poète fildeférise

de Villon à Prévert.

Les bras bien écartés,

il cherche sa « voix »

dans un sens unique :

c’est déjà assez dur

– vertige oblige –

d’aller de l’avant

et il se sent incapable

d’aller de l’arrière.

 

Tout en bas,

bien loin en dessous du poète,

quelques amateurs

de sensations fortes

attendent une bonne bourrasque,

qu'il aille enfin

voir de côté.

INDIGENTS DE DUBLIN

Dans College Green

contre le mur

de la Bank of Ireland

un vieil homme à genoux

le buste penché

tient ses mains jointes

au-dessus d’une image pieuse

flanquée d’une bougie.

Quand nous repassons là

une heure plus tard

il n’a pas bougé.

Il n’a même pas un gobelet

pour mendier.

À quoi peut-il bien servir ?

Sa bougie, elle,

a un peu fondu.

Extrait de Indigents de Dublin (recueil instantané).
Épuisé.

Dublin.JPG

06/09/2009

LES CONDITIONS ATMOSPHÉRIQUES...

LES CONDITIONS ATMOSPHÉRIQUES HIVERNALES PROVOQUENT-ELLES DES ILLUSIONS D'OPTIQUE ?

 

Un soir de janvier 1999 vers 21h,
tempête de neige.
Je regarde par la fenêtre.
J'ai allumé le spot extérieur
pour apprécier pleinement

le spectacle

des sapins désarticulés
par les bourrasques.
Poémes réincarnés couv.jpg
Soudain,

je vois un type

qui traverse calmement
ma pelouse.

Grand,
mince,
cheveux longs,
moustache épaisse,
lunettes
et
grand chapeau noir à larges bords
qu'il maintient en place d'une main,

il traverse le champ lumineux
pour disparaître lentement
dans l'obscurité de la nuit.

Qui me croira si j'affirme
qu'un soir d'hiver,
15 ans après sa mort,

Richard Brautigan

a confondu mon jardin
avec son ranch du Montana ?

Extrait de Poèmes réincarnés dans un orteil aimé.
Les carnets du Dessert de Lune, 2001.

Épuisé.

04/09/2009

PRÉCOCE AUTOMNE

« Mesdames et messieurs, voie 2, votre attention s’il vous plaît… Le train IC pour Bruxelles-Midi, Anvers-Central et Essen de 7h52 est annoncé avec un retard probable de 15 à 20 minutes. Veuillez nous en excuser. »

Sur le quai,

le grand vent

démoli les brushings.
Sur le quai,
les bourrasques
tordent les parapluies.
Les pattes d’eph
claquent comme drapeaux
et les robes

sculptent les postérieurs.
Sur le quai
le grand vent
dérobe les casquettes
des ados
qui se sentent tout nus.
En amont,
les bourrasques
brisent les caténaires…

« …de 7h52 est annoncé avec un retard indéterminé. Veuillez nous en excuser. »


On n’est pas sortis
de l’auberge en plein air…

31/08/2009

QUELQUES CHIFFRES POUR BIOGRAPHES

Chimay bleue.JPG

31 août 2009 :
51 ans que je vis ;
48 ans que je vais à l’école ;
37 ans que je fume ;
36 ans que je bois de la bière
et autant que j’écris ;
29 ans que je partage ma vie
avec la même épouse ;
28 ans que je suis publié
en revues ;
26 ans que j’habite Launoy ;
25, 23 et 19 ans que je suis papa ;
13 ans que je suis publié
hors revues.

L’an prochain,
il suffira de faire
+ 1.

25/08/2009

LECTURE-ÉPICERIE

Le 31 juillet 2009 Affiche Gros Textes.jpg

en soirée,

dans l’épicerie littéraire

de Châteauroux-les-Alpes,

une douzaine de personnes

ont assisté à une lecture

par un inconnu

venu de Belgique

et même pas illustre.


Où étiez-vous

ce soir-là ?

En train de faire

la révolution ?

Sans moi ?

Non ?!

 

24/08/2009

HHHHHHHH...

C'est en vain qu'elle s'époumone,

Bouche écartelée en tout grand.

Les décibels jouent les absents,

Il n'y a rien qui cacophone.

 

Pas le moindre son qui résonne.

Question vacarme, c'est choux-blanc !

C'est en vain qu'elle s'époumone,

Bouche écartelée en tout grand.

 

Malgré le vent qui tourbillonne

Dans la trachée du bon géant

Qui la soutient, c'est le néant.

Poupée d'un ventriloque aphone,

C'est en vain qu'elle s'époumone.


23/08/2009

POUR FAIRE LE PORTRAIT D'UN ZOZO

Recollez les cheveux coupés en quatre.

Dénouez la tête de nœud.

Placez les yeux en face des trous.

Soufflez dans le nez en trompette.

Tirez vers le haut les oreilles basses.

Fermez la bouché bée.

Tendez le cou.

Laissez tomber les bras.

Bombez le torse en bleu fluo.

Ralentissez le ventre à terre.

Pour bien lever les pieds,

mettez une partie des jambes en l’air.


Malgré tout cela,

le résultat n’est pas garanti.

 

21/08/2009

LE POWÈTE

 

 

Le powète doit bagouter !

Le powète doit connerier !

Le powète doit logorrhéer !

Faire de la powézie !

Faire dans la powézie !

Le powète doit grangueuler

avec son impossible tronche !

Le powète doit rêver

de se faire enterrer au Cher Lepèze

pour qu’on parle enfin de Lui

dans cent trente-deux ans,

quatre mois

et vingt jours.

 

16/08/2009

GAFFE AUX DÉJECTIONS DANS L'ŒIL !

En été,

tard le soir,

quand le ciel s’indigote

avant de virer nuit,

j’aime rester

le nez en l’air

à voyeurer

les éclairs noirs

des pipistrelles.

 

Pipistrelle.jpg

 

12/08/2009

LA COLOMBE POIGNARDÉE ET LE JET D’EAU REVISITÉS

La colombe d'ApollinaireLa colombe et le jet d'eau.jpg

A du regret dans le regard.

Sa roucoule a viré geignard,

Sa blancheur est démissionnaire.

 

Privée du moindre obituaire,

Petite proie pour charognard,

La colombe d'Apollinaire

A du regret dans le regard.

 

Pour son plumage mortuaire,

L'oiseau rêve d'un corbillard.

Le jet d'eau gelé en poignard

A transpercé de sa rapière

La colombe d'Apollinaire.


10/08/2009

FUMER PEUT NUIRE…

Au dos d’une boîte

de Wilde La Paz,

je lis :

« Fumer peut nuireFumer peut nuire.jpg

aux spermatozoïdes

et réduit la fertilité. »

 

Je n’ose imaginer

le calvaire

qu’aurait été

la vie sexuelle

de mon épouse

si je n’avais jamais

fumé…


09/08/2009

LEGS

LEGS.jpg

Calligramme publié dans

Last Call: The Legacy of Charles Bubowski

Lummox Press, 09/2004

08/08/2009

RECYCLAGE MINÉRAL

Que feriez-vous

d’un tas de vieux cailloux

qui vous embête

depuis plus de vingt ans ?

 

Après de très longues réflexions,

j’ai décidé d’en faire

une murette

comme en Irlande

ou en Provence.

 

Problèmes…

Je ne me connais

aucun ancêtre celte

ni méridional.

La terre est basse

et mon dos mal en point.

Tout comme la foi

de la Soubirous,

les pierres sont très lourdes.

 

Allez,

encore deux jours de labeur

et j’en verrai la fin.

 

Murette.JPG

07/08/2009

HAUTES ALPES

À deux milleLahu - La mer.jpg

et quelques mètres

d’altitude,

dans le col

de la Bonette

(Hautes Alpes),

lire

On dirait que ça serait

la mer,

dernier recueil

de l’ami Roger Lahu,

permet de prendre

encore

de la hauteur.


Éditions Contre-allées

Collection Poètes au potager

6 €

Contact : dominique.fournil@laposte.net

Site web : http://poetesaupotager.over-blog.com/


06/08/2009

CINQ HISTOIRES D'AMOUR

Coeur.JPGAMOUR NOCTURNE


Ton amour dort à poings fermés.

Je ne le réveille pas

le laisse à ses cauchemars

et à ses ronflements.

 

 

AMOUR EN CACHETTE


Ton amour adore jouer à cache-cache.

Tu gagnes toujours.

Je suis un piètre explorateur

qui reste sur sa faim.

 

 

AMOUR PASSAGER


Ton amour aime voyager vite.

Il prend sans cesse le TGV.

Sans moi.

Je hais les transports trop rapides.

 

 

AMOUR ANALGÉSIQUE


Ton amour souffre d’une migraine

à se taper le cœur au mur.

Pense un peu aux voisins

qui vont nous envoyer les flics !

 

 

AMOUR EN FUITE


Ton amour s'écoule.

goutte à goutte.

J'ai laissé un seau.

Je suis nul en plomberie.


 

05/08/2009

LE POÈTE DE HAUT EN BAS

Son cerveau déraille

et débraille

et débraye.

Ses yeux visionnisent.

Ses oreilles oient

et jouissent

du chant des muses.

Son nez râle

de ses poils trop longs.

Ses lèvres déclament

à tout bout de champ.

Son cou gonfle.

Son tronc bombe.

Ses bras ballent.

Son nombril se miroire.

Son sexe attend.

Son cul pète.

Ses jambes statiquent.

Ses pieds puent.


Et de bas en haut,

c’est pire encore !


21/07/2009

PAUVRE MOLLY

Molly Malone 2.JPG

Molly Malone a les yeux tristes.

Elle ne pousse plus sa charrette

de crustacés et de poissons

dans les rues de Dublin.

Molly Malone a les yeux brumeux.

Le patron a délocalisé :

tout vient de Mongolie

à des prix sans concurrence.

Le patron a restructuré :

il emploie des Ouzbeks

pour des salaires de misère.

Molly Malone a les yeux pluvieux.

Elle ne pousse plus sa charrette

dans les rues de Dublin.

Elle n’a même plus de quoi

se payer une pint de Guinness

chez Mulligan’s.

Molly Malone a les yeux chagrin.

Elle erre le long de la Liffey

sans trop savoir

si elle plongera

ou pas.

Photo : statue de Molly Malone à Dublin.

Molly Malone par The Dubliners : http://www.youtube.com/watch?v=vdxLxnhGnvo

 

19/07/2009

NEWTON DÉPASSÉ !

Le jour où la Lune Lune.jpg

en a eu marre

de rester suspendue

là-haut toute seule,

s’ennuyant de NL à PL

sans croissants au petit déjeuner,

elle est venue faire

un grrrrros bisou

à la Terre

et à tous ses rêveurs.

 

Les U.S.A. ont accusé

Al Qaida

mais personne

n’a jamais revendiqué

l’attentat amoureux.

18/07/2009

LE RÉMOULEUR DE VERRES À VIN

Le rémouleur de verres à vinRémouleur.jpg
n’est plus passé
depuis un certain temps
chez le poète.
Celui-ci commence à s’inquiéter.
Il a essayé le stylographe,
il a tâté du stylo à bille,
il a risqué l’aventure du crayon,
sans succès.
Il ne peut écrire
qu’avec un vieux tesson
d’un verre à vin
qu’il brisa jadis
lors d’une épique logomachie littéraire.
Il le trempe
dans de l’encre rouge.
Il aime faire accroire
qu’il écrit avec son sang
puisé directement à la source.

17/07/2009

LA PART DES ANGES

La part des anges,Fûts en chêne.jpg

personne ne sait trop

où elle va.

J’avoue

qu’il lui arrive

de donner des ailes

à ma plume.

16/07/2009

COCKTAIL

 

 

Tu prends Mao

en espérant qu’il se laisse faire,

le vieux tigre de papier.

Tu le fourres

dans un shaker.

Tu lui ajoutes

deux ailes

et une hache.

Tu secoues le tout.

Tu obtiens

mollah.

 

 

15/07/2009

LA CRASSE PEUT SAUVER DES VIES

Je vais encore le lui répéter :

elle ne supporte pas

que les vitres du living

ne soient pas impeccables

et cela fait,

depuis le premier janvier,

douze oiseaux

qui sont venus

se crasher dedans.

Je commence à manquer de place

dans le jardin

pour le cimetière.

 

14/07/2009

POÈTE EN MANQUE

Devant sa feuille blanche,

le poète sèche

malgré toute la bibine ingurgitée !

Rien ne vient,

rien ne sort,

rien ne s’excave…

Excédé,

le poète se fourre deux doigts

au fond de la bouche

et déblanchit sa feuille.


Les poètes sont parfois

dégueulasses.

 

11/07/2009

UNE FEMME À GROS SEINS QUI COURT UN MARATHON

Ce titre m’est venu

à l’esprit

en voyant une femme

à plantureuse poitrine

faire du jogging.

Le problème,

c’est qu’après l’avoir écrit,

ce titre,

je ne savais pas trop

quoi noter dessous.

Alors,

disons qu’elle a abandonné

au trente-deuxième kilomètre.

 

(Non, pas de photo !)

10/07/2009

PAR LA FENÊTRE DE LA TAVERNE

Elle essaie de s'extraire

du véhicule.

 


Humph…

FLASH !

 


Huuummph...

FLASH !

 


Huuummmphhh...

FLASH !

 


Aaaarrrrgh...

Gros FLASH !!!

&

extraction.

Obturateur fermé.

C'est chouette de savoir

que les vieilles grosses

mettent une culotte propre

avant de descendre

de taxi,

non ?

 

Extrait de Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l'allumette, recueil inédit préfacé par Jean L'Anselme et illustré (en cours) par Pierre Soletti.

(Non, pas de photo...)

 

UN PNEU D'HISTOIRE

Pour ses 25 anspNEU DE BROUETTE.jpg

je viens d’offrir

une nouvelle roue

à ma brouette.

Puis je lui ai fait

des doudouces

aux poignées

et elle m’a souri,

la vieille !

06/07/2009

ART POÉTIQUE

La poésie
passe beaucoup mieux
BruegelRebelAngels_Diapo.jpg
avec
un coup dans l'aile.

Dans l'aile
de la poésie,
bien entendu :
je ne suis pas un ange !

Extrait du recueil inédit
Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l'allumette

(Brueghel, La chute des anges rebelles, 1562)