Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2010

LES GARDIENS

Après la tempête,
les gardiens
des trous de toits
ont fort à faire,
sont sur la brèche,
oserait-on dire.

Heureusement,
on ne les voit pas
sur les photos
pour les assurances
car ils sont
particulièrement laids.

08/07/2010

LA PERTE

Il rafale,
mitraille,
salve,
canarde,
éclate,
chapelette,
ribambelle.
Aux abris !
Aux masques anti-gaz !
Superpète a perdu
ses  eaux.

29/06/2010

APPRENTISSAGE

Elle fait quelques pas
malhabiles
avant de s’étaler
de tout son long.
Elle se relève
toute pleurnicheries
et repart.
Elle se cherche,
se trouve,
se perd à nouveau.
Pas évident
pour l’enfance de l’art
de se débrouiller
toute seule
comme une grande.

26/06/2010

LES MEILLEURS MOMENTS...

LES MEILLEURS MOMENTS FINISSENT TOUJOURS PAR AVOIR UNE FIN

On l'a fait tomber des nues
dans le panneau.
On a offert sa langue au chat
(qui n'en a pas voulu).
On lui a mis la tête à couper
(après avoir déjà essayé
avec sa main gauche)
mais
il n'a pas laissé tomber
les bras.
Alors,
on lui a fourré le doigt dans l'œil
avant de lui marcher sur les pieds.
On lui a coupé les cheveux en 4,
l'herbe sous le pied droit,
les vivres,
le sifflet (la parole)
&
son vin avec de l'eau
jusqu'au moment où il en a eu assez
&
a quitté la fête.

Extrait de Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l’allumette
(recueil inédit, avec un avant-propos de Jean L’Anselme et des illustrations de Pierre Soletti)

08/06/2010

IL Y A LES HOMMES

Il y a les hommes
qui marchent
et ceux
qui ne savent que ramper.
Il y a les hommes
qui grognent
et ceux
qui se contentent de japper.
Il y a les hommes
qui cognent
et ceux
qui se limitent à tapoter.
Il y a les hommes
qui refusent
et ceux
qui n'osent dire que oui.
Il y a les hommes
qui en crèvent
et ceux
qui ne peuvent que mourir.
Chez les femmes
c'est pareil.

26/05/2010

NOUVELLE VIE PAR CHEZ MOI ?

J'ai mis sécher
les loques.
Sans idées noires.
J'ai lavé
les bidons.
Sans idées noires.
J'ai pris
les aragnes
et la poussière.
Sans idées noires.
J'ai reloqueté
à terre.
Sans idées noires.
J'ai préparé
les boulettes
pour le souper.
Sans idées noires.
En écoutant
Tom Rush
en boucle.

Mon nouveau rêve :
homme au foyer !

22/05/2010

Question

FERRÉ

BRASSENS

NOUGARO

CABREL

Qui d'autre ?

CŒUR À L'ÉCHALOTE

..........................................Pour thoams

Tu coupes grossièrement
(important
le « grossièrement »)
quelques échalotes
que tu cuis gentiment
(elles ne t'ont fait aucun mal)
dans une poêle
huiledolivée
première pression à froid.
(Si possible, grecque.)
((L'huile, pas la poêle.))
Tu ajoutes le cœur
découpé en dés.
Quand il est
saignant,
tu déglaces
à la CB.

On a trouvé le mien
excellent
hier.

CHIRURGIE ESTHÉTIQUE

Prends ton cœur
entre tes mains
alors qu'un crétin
se toucherait
une hémorroïde.
Pose ton cœur
sur la table
et regarde tes doigts
pleins de sang
alors qu'un crétin
en sentirait l'odeur.
Remets ton cœur
à une autre place
et offre
un morceau de savon
au crétin.

20/05/2010

OUT OF THE WILD

Je passe du bois
pour scier le temps.
Je ronge la pelouse
pour tondre mon frein.
Je comble du lilas
pour couper mes ulcères.
Je calme les cruaux*
pour arracher ma colère.
Je digère la haie
pour nettoyer ma haine.

Mon médecin
m'a conseillé
de prendre l'air.
J'y retourne...

* les cruaux (wallon) : les mauvaises herbes

13/05/2010

L'IDÉE GÉNIALE

Il se rappelle
avoir eu
la veille au soir
une idée vraiment géniale
- qu'il n'a pas notée.

Ce matin,
il la cherche
dans les recoins
de sa mémoire.
En vain :
il y fait trop sombre
et l'odeur l'incommode.
Difficile pour Superpoète
de travailler avec la tête
dans le cul.

11/05/2010

SOUS UN VIEUX POT À FLEURS

L'amour est un cloporte schlass
qui cuve sous un vieux pot
à fleurs.
Ne l'ennuie pas !
Ne le réveille pas !
Ne l'écrase surtout pas !
Peut-être que comme dans les contes,
quand l'immonde bestiole
en sera quitte
de sa gueule de bois,
elle se transformera
en princesse charmante !

31/03/2010

AU PÈRE LACHAISE

La nuit
au Père-Lachaise
les feux follets
font tourner la ganja
autour de la tombe
de Jim
et
on peut l'entendre
sous la terre
inhaler
profondément.

27/03/2010

NATURE MORTE PRINTANIÈRE

20 mars 2010...
Au fond du jardin,
près des dernières bûches,
un chat
tout long

tout raide
tout mort.
J'inaugurerai demain
une parcelle « Félins »
.
Comme ça,
avec ce jour de plus,
il aura passé
l'hiver.
Il me reste
à retrouver
ma bêche.

21/03/2010

L'ÉPOUSE DU POÈTE

Il passe tout son temps
dans sa tour d'ivoire
au sommet de la maison.
Il y travaille
d'arrache-pied
à son grand œuvre.
Il refuse l'interphone
et le portable
pour communiquer
avec le bas peuple.
Comme il est dur
de la feuille blanche,
son épouse
doit se taper
les quarante marches
chaque fois que la soupe
de Superpoète est servie.

13/03/2010

L'INVENTION DE LA DYNAMITE

Dans sa salle de bain,
Alfred Nobel
se décapsule
une autre bière
avec les dents
comme il le fait
depuis l'enfance.
Glouglouglouglouglou.
Il prend son portable,
compose le 0450.48.05.17.75,
presse yes,
presse yes,
presse yes
et BOUM !
A p'us d'Alfred.

Dynamite.jpg

07/03/2010

AU BAR DU VILLAGE

Au bar du villageDejaeger - Instants puisés.jpg
......
dans l'ombre tiédasse

......
des platanes

Ne pas croire

......
que la bière se réchauffe
......
plus vite qu'on la boit
Se forcer à oublier

......
que quelque part
......
il fait frais


42° à l'ombre
Le mistral en vacances

Pas besoin de buvard

......pour écrire au stylo
......qu'il n'y a plus de glaçons
......pour le pastis

Deux extraits de Instants puisés au soleil de Camargue
Éd. Clapàs, collection Tiré à part #67, 1999

Couverture de Pierre Tréfois
Il semblerait que le recueil soit toujours disponible au prix de 4,57 €...

L'éditeur : http://pagesperso-orange.fr/clapassos/

05/03/2010

OÙ J'EN SUIS ?

Je suis
à côté de la plaque
de verglas.
Je suis
au début du rouleau
-compresseur
Je suis
Gros-Jean comme devant
les prix littéraires.
Je suis
le bec dans l'eau
-de-vie.
Je suis
sur la touche
-pas-à-mon-pote.
Je suis
dans le P-train
de 7h30 à Luttre.
Je suis
à l'ouest
du situationnisme.

28/02/2010

VIVE LE VENT ?

Ça souffle
à décorner les rhinocéros.
La table de jardin :
les six fers en l'air.
Les chaises :
au dieu vauvert.

Éole pansu joufflu,
ici,
on a des oto-rhino,
des pare-buffles
à la con
sur des 4x4
à des cons,
des cocus,
mais pas de rhinocéros !

27/02/2010

UN REPOS BIEN MÉRITÉ

Au bout d'un long
et difficile sentier
de grande randonnée,
la Maison au Bord du Néant,
avec ses murs bleu azur,
ses châssis vert émeraude
et sa porte toujours ouverte
est accueillante à souhait.
Les randonneurs
n'hésitent jamais à entrer
pour se reposer
avant de repartir.
La seule porte de sortie
est à l'arrière du bâtiment.

21/02/2010

PUGILAT

Il a un peu abusé
du whisky ce soir.

Il est à chercher noise

tout autour de lui.

La bagarre est inévitable,

le pugilat téléphoné.

Il s'en prend

à un petit prétentieux

dont le titre le dérange.

Ils se rentrent dans le lard.

Affrontement bref

mais très intense.

Bilan :

trois rimes écrasées

et un hémistiche tordu

pour le sonnet ;

un œil poché

et deux doigts cassés

à la main gauche

pour Superpoète.

Heureusement

qu'il est droitier !

15/02/2010

LE CRIME...

LE CRIME NE PAIE PAS AUTANT QUE LA LUCIDITÉ

Un matin
Prit sa douche
Sans moi.

Un soir
Prit la mouche
Pour un rien.

Plus d'une nuit
Fit sa farouche
Avec moi.

Un matin
Vit sa bouche
Pour un autre.

Au souper
Pris la louche
Froide et seul.

Au coucher
Posai babouches
À mes côtés.

Au matin
Mit une cartouche
Puis deux.

Au procès
Vaines escarmouches
Foutaises.

Et le verdict?
Peau d'zob! Rond d'souche!
J'avais des vues sur la matonne.

Rick Hunter
Extrait de Les tribulations fortuites de celui qui n'a rien d'un héros - mais qui a toute ma considération (inédit)

13/02/2010

LES IMPRIMANTES DE L'AU-DELÀ...

LES IMPRIMANTES DE L'AU-DELÀ
FONCTIONNENT-ELLES
À TIRE-LARIGOT ?

Si ce que raconte
le docte Dr. Raymond Moody
est exact,
la vie après la vie
ne serait pas de la foutaise.
On peut donc supposer
que Richard Brautigan
continue à écrire
quelque part.
Je suis prêt à parier
que son premier poème posthume
s'intitule
J'ai eu les boules à Bolinas
Cela dit,
rien ne prouve
que le docte Dr. Raymond Moody
ne soit pas un fumiste.

N'empêche,
ce serait chouette
après le grand saut
de dévorer La pêche à l'ange
en cieux profonds
!

Extrait de Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l'allumette
Recueil inédit
Avant-propos de Jean L'Anselme
Illustrations de Pierre Soletti (en préparation)

11/02/2010

JE PRENDS DE L'ÂGE

À la fin de l'été,
pour mon anniversaire,
mes filles m'ont offert
un GPS.
Un peu avant l'hiver,
mon épouse m'a offert
une paire de gants.
Preuves que je prends
de l'âge
et qu'il est temps
que je m'égotte
un peu plus.

07/02/2010

FERME-LA ET COURBE ÉCHINE !

« Ne dis rien !
Obéis !
Fais ce qu'on te demande
sans râler !
Ferme-la

et courbe échine !
- Euh...
- Tais-toi !
Accepte sans rechigner !
Ne montre pas
que tu n'es pas d'accord !
Ferme-la
et courbe échine !
- Euh...
Et mon cul,
c'est du poulet ? »

19/01/2010

FANTASME AVANT L'AUBE

Sous la douche.
Plein de flacons
remplis de produits divers.

Normal
avec une épouse
Pêche.jpg
&
3 filles :
des shampooings au chose
des gels douche au bazar
des lotions au bidule...

Le plus génial :
un gel
au lait de pêche !              
En me savonnant

je pense
à une jolie fermière
occupée à traire
une pêche.
Je sors de la douche
&
me sèche.
La jolie fermière
a disparu
mais
j'aurai peut-être
la pêche !

Extrait de Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l'allumette
Recueil inédit
Avant-propos de Jean L'Anselme
Illustrations de Pierre Soletti (en préparation)

17/01/2010

LA RÉPARATION

Il sort sa boîte à outils.
La toute grosse,
pas celle pour les urgences.
Il s'attaque au problème.
À coup de clefs,
de tournevis,
de pinces,
il démonte et remonte.
Le travail terminé,
il remet le contact...
Gagné !
Superpoète a supprimé
l'infâme hiatus
qui l'empêchait de dormir
sereinement !

14/01/2010

UN COUP POUR RIEN

Il la sent à sa portée.
Depuis le temps qu'il la cherche !
Comme le forestier de Michaux,
il s'approche en subcul
et lui tombe sur le râble.
Mais la belle esquive
et s'échappe,
toute rire clair et guillerette.
Superpoète se relève,
s'époussette en maugréant.
Il a encore loupé
la rime riche qu'il traque
depuis trois jours.

12/01/2010

SÉCHERESSE

Sécheresse de la poussière
...sur les cailloux du chemin
Sécheresse des herbes folles
...le long du même chemin
Sécheresse du lancinement
...des grillons
...tout alentour
Sécheresse de l'écrasement
...d'une grosse mouche d'âne
...sous la semelle brûlante
Sécheresse de l'air
...sur la sueur de la peau
Bientôt
...au bout du chemin
...l'heure du pastis

Extrait de Instants puisés au soleil de Camargue
Éd. Clapàs, 1999
Épuisé (?)

10/01/2010

UN MUSÉE MÉCONNU

Au musée de la girouette
et du ventilateur,
les visiteurs se voient offrir
un cache-nez
à l'entrée.
Le conservateur a remarqué
que de nombreuses personnes
s'enrhumaient
durant la visite.
Quant à ceux
dont les avis et idées
changent sans cesse,
rien n'a encore été décidé
pour leur venir en aide.