Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2009

PETIT JEU POUR PIMPINOPHILES AVERTIS

PETIT JEU POUR PIMPINOPHILES AVERTIS :
DRESSER LA LISTE CHRONOLOGIQUE
DES 24 SALACES AVENTURES DE PIMPIN ET TILOU...

L'orée castrée
Le sexe en autocar
Ma paire tourne folle
La tante en plein soleil
On a marché sur ma prune
Et toi, là, miss, t'es rieuse ?
Pimpin au con ! Go !
714 viols à Ciney
Cocks* en stock
Les secrétions de Lalie Korn
Pimpin en amère trique
Objectif prune
Pimpin et les ballets roses
Les bijoux du castrat fort
Pimpin a sailli dans l'armoire
Les bitards du phare à cons
Le crade aux pines d'or
Pimpin au bidet
Pimpin au pays des sots vits
Lolo-Suce-Bleu
Pimpin et le salop'art
Les sept poules de Chris Tal
Lime le noir !
Les trésors de Raclure la Rouge

* En argot anglais, cock = bite.

Trêve des confiseurs

Plus de 2000 visites sur ce blog en novembre ! Un tout grand merci à vous !

Énormément de choses à faire d'ici la fin de l'année. La plus importante : en terminer définitivement avec mon manuscrit Les seigneurs des ânes que je dois rendre pour fin décembre et qui paraîtra en mars 2010 chez maelstrÖm réÉvolution. La couverture sera réalisée par ma fille Sarah.

Prendre aussi un peu de recul et préparer de nouveaux textes courts pour 2010. Donc, à part peut-être l'une ou l'autre pub pour un livre ou une revue, ce blog va entrer en hibernation pour quatre semaines. Je vous fixe rendez-vous au 1er janvier pour de nouvelles mésaventures.

08:10 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

PO(DO)ÈME

Les pieds du poète
sont ravagés de cors.
Ça le fait souffrir
quand il claudique
vers la renommée.
Les orteils du poète
ont des ongles incarnés.
Il connaît le martyre
quand il guingoise
vers la gloire.
Les pieds du poète
ne sentent pas la prose.
Il s'en fout :
ses muses n'ont pas
trop d'odorat.
Le poète,
heureusement,
n'écrit pas
comme un de ses pieds.

29/11/2009

GUEULE DE BOIS

...AU RÉVEIL, LA bouche est toute pâteuse de résidus de rêves : langue engluée d'images insolites, gencives albuminées de mots insensés, dents intersticées d'interjections diverses.

...Méthodiquement, j'essaie de récupérer (raclements, fouinages, extirpations, excoriances) ces particules d'un tout pulvérisé, ces multiples schismes d'un dogme hérétique, ces flashes éparpillonnés dans le jais de l'amnésie. Lentement... Une tête empalée sur un corps... Un oeil yo-yotant à la patte d'un chien aveugle... Des enfants construisant un bonhomme d'eau sous la pluie... Une machine à déQ.I.fier les dresseurs d'animaux... Une bouche édentée, élanguée, élèvrée, ritournellant des mots d'amour... Des lambeaux de rêves que je patchworke patiemment. Jusqu'à ce que l'aiguille me transperce le pouce et que la douleur me réveille.

Extrait de Proses à hic, Éd. Gros Textes, 2001.
Pré-textes de Jean Claude Bologne.
Épuisé (je pense).
L'éditeur : gros.textes@laposte.net
Son site : http://rionsdesoleil.chez-alice.fr/GT-CatalogueGeneral.htm

Un peu de pub (33)

Benoît-Jeannin - Les guerres d'Hergé.jpgLES GUERRES D'HERGÉ
(Essai de paranoïa-critique)

par Maxime Benoît-Jeannin

Dans cette étude très documentée (mais bien évidemment sans la moindre vignette), Maxime Benoît-Jeannin décortique des activités du papa de Tintin durant la seconde guerre mondiale. Pas très net, le père Hergé...

Éditions Aden, 2007
256 pages

20 €

L'éditeur : http://www.aden.be/index.php?aden=editions

28/11/2009

Jean-Philippe Querton

L'ami Jean-Philippe, l'homme qui momoque à l'écran des ordinateurs, a maintenant son site :

http://jeanphilippequerton.e-monsite.com/accueil.html

Bonne découverte !

14:52 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

RESTO DU CŒUR ANIMALIER

L'araignée printanière
qui a tissé sa toile
entre le mur de façade
et la lampe extérieure
maigrit à vue d'œil.
Il fait froid.
Les insectes volants
se font rares.
Cette nuit,
je laisserai la lampe allumée
pendant une heure ou deux,
que l'araignée printanière
puisse espérer
se faire un garde-manger
pour l'hiver.

27/11/2009

LE VIOQUE ET LOLITA

Pépère et sa paipaire
De vieux roustons fripés
Suivent d'un pas grippé
Un superbe derrière.

Seize ans pour la jeunette.
Cinq fois plus pour le vieux
Le vioque et Lolita (Sarah Dejaeger).jpg
Qui sue et veut, vicieux,
Ce cul pour galipettes.

La belle déambule
En lèche-vitrinant
À l'aise, se fichant

De l'œil juteux du jules.

Elle avance, s'arrête,
Repart. Mathusalem
Sent frémir le tandem
Qui pend sous sa quéquette.

La dernière vitrine
Léchée, elle s'en va
D'un pas vif. Grand-papa
Veut courser la gamine !

Il s'encourt après l'ange,
Enclenche le turbo !
Mais... l'effort est si gros
Qu'il en souille ses langes !

Illustration de Sarah Dejaeger.
Poème paru dans Nouveaux Délits #1 (09/2003)
et dans Le galopin #9 (03/2007).

26/11/2009

LA MAIN BALADEUSE

Elle ne se plaisait pas
dans cet endroit
trop confiné.
Pas trop de place
pour se retourner.
Chaleur moite.
Odeur désagréable.
Elle a attrapé
tout ce qu'elle a pu
et s'est cassée
en tirant très fort.
Mais qui donc
avait osé fourrer
la main de votre sœur
dans la culotte
d'un zouave ?

25/11/2009

IL SE PASSE D'ÉTRANGES CHOSES LÀ-HAUT

Farniente dans le jardin.

« Regarde !

s'exclame-t-elle. »

Je quitte un instant

les poèmes inédits en français

de Buk

&

je regarde.

Un énorme cumulus immaculé

est occupé à faire une tache

de papier

dans l'encre du ciel.

« On dirait

de la Chantilly !

dit-elle. 

— Ouais ! »

je fais en me replongeant

dans les poèmes inédits en français

de Buk

&

en pensant que là-haut

Noël Godin

a enfin réussi à entarter

le soi-disant

créateur

 

Extrait de Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l’allumette, recueil inédit.

Avant-propos de Jean L’Anselme.

Illustrations (en cours) de Pierre Soletti.

24/11/2009

JEU POUR ADULTES

Lorsque le roi vit sa reine se faire mettre par son fou de droite, il les cloîtra tous deux dans la plus délabrée des tours. Il s’installa dans l’autre avec ses deux cavaliers et son fou resté fidèle pour faire ripaille. Frustrés, les pions firent le siège des deux bâtiments, liquidèrent définitivement le seigneur et sa cour et rasèrent ses murs.

Un peu de pub (32)

Contes glacés - Mijade 2009.jpgCONTES GLACÉS

par Jacques Sternberg

 

 

Parue en 1974 chez Marabout, cette collection de 270 contes vient d’être rééditée. Écrites entre 1948 et 1973, ces histoires regorgent de perles que les amateurs de textes courts se doivent de découvrir si ce n’est déjà fait. Un humour absurde, noir, qui flirte régulièrement avec la science-fiction et le fantastique.

 

 

Éditions Mijade

282 pages

12 €

ISBN 978-2-87423-044-8

L’éditeur : http://www.mijade.be

 

 

Un petit extrait :

 

Le râle

 

J’allais ouvrir le robinet quand j’entendis ce bruit. Il semblait venir du plus profond de la tuyauterie. C’était une sorte de râle continu, une plainte larvaire qui paraissait se traîner au ralenti de la vie vers la mort. Cela dura quelques instants, puis plus rien.

J’ouvris alors le robinet brusquement. Et un jet de sang gicla dans le lavabo.

23/11/2009

COMMANDE À DISTANCE

Commande à distance (Fossé).jpgJe voudrais être toi. Toi qui lis ceci. Ma main déposerait le stylo et la tienne le reprendrait. Histoire que tu voies ce que c'est, écrire. Ou du moins essayer. De mon côté - c'est-à-dire du tien - je commencerais par éteindre la télévision puis je bazarderais la télécommande, que tu puisses travailler dans le calme.

 

 

Extrait de Dans la vie à coups de pioche, Éd. Gros textes, 2004.

Illustration de Fabrice Fossé.

Un peu de pub (31)

Garcia - Trans(e)création.jpgTRANS(e)CRÉATION

ou l’art de sabrer le poulpe et la pulpe

par Cathy Garcia

 

 

Un nouveau recueil de poèmes (des textes très proches de la prose) pour l’amie Cathy, qui anime la revue Nouveaux Délits.

 

 

Éditions dlc

48 pages

10 € (+ port)

ISBN : 978-2-9532956-4-1

L’auteur :

L’éditeur : http://www.editionsdlc.org

 


Un petit extrait :

 

Jeter les nuits vermoulues dans un sac de suie puis jeter le sac dans le puits.

Scander la fin de ce monde et de son encore boueuse, redessiner l’infini.

 

Je me prête à vos jeux

Ô mes petits compagnons

Et j’en invente aussi.

 

J’écarquille mes perceptions, je lèche la lumière. Je trace au pinceau des chantiers échevelés, des seins de lune où je dilue des abysses.

22/11/2009

PROSE SNCB-ESQUE

La femme au parapluie coincé entre les cuisses doit avoir le minou qui craint l’humidité. Le monsieur à sa gauche au crâne frais rasé paraît aussi froid que les hauts alpages suisses. Dans l’autre coin fenêtre on exhibe Le code da Vinci. Il vaut mieux lire ça que Welbeck. Et si je pouvais gentiment clouer le bec aux deux pécores qui pensent parler de mode…

« T’as déjà entendu le dernier Chris Willamme qu’est sorti hier ?

— Ses lunettes me font mouiller ! Et puis sa voix et son petit cul de pédé !

— Arrête ! Cent pour cent qu’il se fait que des femmes ! »

Le quart-monde intello ! Reines des ministères ! Je sors mon MP3, me gode les conduits auditifs. J’ouvre le dernier J.B. Pouy. Quand on n’a rien à dire, il faut savoir se taire.

Un peu de pub (30)

Arguedas - Pourquoi elle.jpgPOURQUOI ELLE ET PAS MOI ?
par Pascale Arguedas

 

 

Première publication pour Pascale, connue aussi sous le nom de Calou, l’ivre de lecture, qui critique des livres sur son site http://pagesperso-orange.fr/calounet/
Dans cette nouvelle, Jonathan, un adolescent, va rendre visite à son grand-père atteint de la maladie d’Alzheimer. Difficile d’en dire plus…
Pour rappel, Pascale a piloté le 35e numéro de Microbe.

 

 

Éditions Alphabet de l’Espace
16 pages
2 €
ISBN : 987-2-917145-02-9
L’éditeur : http://www.alphabet-espace.fr

21/11/2009

Pannnnne

Toujours pas de connexion à la maison. Peut-être mardi... À plus.

18:38 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/11/2009

Lexique d’anthropoclastie (4)

Histoire de boucler l'alphabet...

SAVANT : grand Q.Istre.

TALQUER : manière autorisée d'attoucher un bébé.

UNDERGROUND : qui caractérise des conneries sortant de l'ordinaire.

VÉGÉTER : travailler dans l'administration.

WHIPPET : race de lévrier à huit trous.

X : symbole de l'inconnue. Les machos lui préfèrent le Q.

YSOPET : ne se dit pas de deux vents de même intensité.

ZÉNITHALES (parties) : bas-ventre du zézayeur.

Extraits de Lexique d'anthropoclastie (plus de 700 définitions détournées)
Éditions Gros Textes, 2006

16/11/2009

PANNE!!!

Connexion internet en panne... À plus...

16:26 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

DISTRIBUTION DES EXPRESSIONS

« À brûle-pourpoint »
pour les pyromanes.
« À gorge déployée »
pour les nymphomanes.
« Ventre à terre »
pour les culs-de-jatte.
« En eau de boudin »
pour les soixante-neufards.
« Nez au vent »
pour les suspects.
« Haut la main »
pour les manchots hold-upés.
« Les doigts dans le nez »
pour les sans-mouchoir.
Remarque :
« en catimini »,
« à tire-larigot »
et « en tapinois »
n'ont pas trouvé d'acquéreurs.

15/11/2009

MISS VULGARITY AND C°

Miss Vulgarity
arpente le trottoir
dans sa jupette effrangée,
nombril piercé à l'air,

une ficelle de string en évidence.
Tout en ruminant
un bout de cahoutchouc.

Cinq pas derrière elle,
mister Vulgarity
la dévore des yeux.
Il a la minicrête
au milieu d'un crâne vide
et un futal qui lui tombe
au tiers inférieur
de la raie du cul,

laissant voir un calcif bariolé.
Tout en ruminant
un bout de cahoutchouc.

Beaucoup de fraîcheur
dans toute cette jeunesse

en marche vers son futur.
Prête à cracher
son bout de cahoutchouc.

Piercing nombril.jpg
Pantalon taille basse.jpeg

14/11/2009

DROIT DE VOTE ET DÉMOCRATIE

Droit de vote (Fossé).jpgSi tu me dis que tu votes à droite, je resterai de marbre. Je suis gentil de nature. À chacun sa liberté de voter et de raconter pour qui il vote. Mais je penserai que je t'encule. Avec un manche de pioche. Serti de fil de fer. Barbelé. Rouillé. Et comme je suis gentil de nature, tu y prends du plaisir. À bon entendeur...

Extrait de Dans la vie à coups de pioche, Éd. Gros textes, 2004.
Illustration de Fabrice Fossé.

13/11/2009

OUT

Absent pour deux jours.

Le blog est nourri pour ces deux jours. Ne profitez pas de mon absence, garnements, pour truffer vos commentaires de gros mots.

20:29 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook |

Thierry Roquet : SANS RENDEZ-VOUS

Dans la salle d'entente
aux murs plein de reproductions
d'art du 20è siècle
j'ai reconnu Klimt et consorts
on se dévisage
avec la gêne habituelle
comme
pour savoir qui d'entre nous
est le plus malade
quand on ne lit
pas une revue
qu'on ne lirait pas ailleurs

Découvrez les textes de Thierry qui sera pour la 2ème fois mi(ni)crobisé en 2010 :

http://moritchum.blogspot.com/

ORA, ORA PAS

L'œil de Dieu...
Ora pro nobis.
La main de Dieu...
Ora pro nobis.
Le doigt de Dieu...
Ora pro nobis.
Le pied de Dieu...
Ora pro nobis.
Le genou de Dieu...
Ora pro nobis.
La fesse de Dieu...
Ora pro nobis.
Le pénis de Dieu...
Ora pro nobis.
Le nombril de Dieu...
Il en a pas !
Il en a pas !
Et toc !

12/11/2009

TRASHAÏKUS INÉDITS (2)

Voici deux autres trahshaïkus non repris dans mon petit recueil paru aux Éd. du soir au matin.

 

braiements gutturaux
stertoreuse bacchanale
fête sodomite


durdurdurdur mou
un peu de sang sur la bite
une vierge en moins

11/11/2009

LA PORTE DES RÊVES

La sonnette
de la porte des rêves
est détraquée.
Pour que l'on ouvre,
il faut tambouriner,
tambouriner
tant et plus.
Mais tout le monde
dort profondément
de l'autre côté.
Sauf un infâme cauchemar
très mal élevé
qui n'en a rien à cirer
des visiteurs oniriques.

10/11/2009

DR. HOUSE REVISITED

Dr. House est la seule série que je regarde avec plus ou moins de régularité. J'ai donc un petit faible pour ce texte paru dans le n° 10 de La Belle-mère Dure.

- Alors, d'après vous, de quoi ce patient est-il atteint ? Foreman ?Dr. House.jpg
- Lupus ! Il faut le mettre sous corticoïdes et...

- Non ! Si c'était un lupus, il n'aurait pas autant de stéroïdes dans les urines ! Et vous avez certainement fait des placements dans les corticoïdes, vous, Foreman ! Numéro 13 ? Votre avis éclairé ?

- Maladie de Marmorøyen-Tørvikbygd ! On a l'haleine fétide, le sang dans les selles et...

- Impossible ! Avec un Marmorøyen-Tørvikbygd, il n'aurait pas la verge aussi ratatinée et les testicules comme des pitchounettes d'olives noires toute fripées. Kutner ?

- Insuffisance cardiaque, tout simplement. Le sang n'arrive plus à faire gonfler la verge et...

- Pas mal ! Ce patient manque certainement de cœur mais c'est insuffisant. Et puis, vous souffrez de défibrillationite aiguë, Kutner ! Toujours à vouloir électrochoquer le patient pour un oui ou pour un non. Et vous, Taub ? Une étincelle ?

- Euh... Je pensais à un hydrargyrisme sous cutané couplé à une phthiriase, ce qui expliquerait la couleur bizarre de la peau, les démangeaisons et la purulence au niveau du bas-ventre, les...

- Mais certainement pas les pets nauséabonds et la puanteur de sa sueur ! Zéro sur toute la ligne ! Pour toute l'équipe ! Vous êtes tous à côté de la plaque. Le patient souffre tout simplement de véreusité politique. Tous les symptômes concordent. Alors, vous me trouvez la plus grosse caméra d'exploration anale disponible dans cet hôpital et vous commencez par une colonoscopie sans péridurale, de l'anus jusqu'à l'estomac ! Oui, sans péridurale et jusqu'à l'estomac ! Après, on verra ce qu'on peut encore lui procurer comme autres petits plaisirs...

09/11/2009

FORT REVISITÉ

Le bonheur est dans le pré !
Oui, tu connais :
cours-y vite
mais il aura filé
avant que tu lui mettes
la main dessus.

Mais non,
pas cette fois.
Vas-y tranquillos :
il ne risque pas de se tailler,
coincé qu'il est
sous une belle bouse bien fraîche.
Pense tout de même
à prendre des gants.

Un peu de pub (29)

Gros Textes 01.jpgLe 1er numéro de GROS TEXTES Arts et Résistances est paru.

Plus de cinq ans après la parution du 40e et dernier numéro de Gros Textes, Yves Artufel a décidé de relancer la machine sous une nouvelle formule.

Extrait de son édito : « De grands éclats de rire vengeurs, de la persévérance et de la ferveur devront être au rendez-vous. Un désir de lucidité et de combat permanent nous anime. Être vivant, n'est-ce pas cela ? »

Le copieux sommaire est à découvrir ici  Gros Textes 01 - Sommaire.jpg.

96 pages, format A4
Prix du numéro : 9 €
Renseignements : gros.textes@laposte.net